Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

20 avril 2020 1 20 /04 /avril /2020 11:44

Dans un long article publié dans la revue Politique Internationale, l’ancien secrétaire général du FMI alerte sur les “millions” de migrants qui tenteront “de forcer le passage” après la crise. 

Dans les semaines et les mois à venir, la crise sanitaire provoquée par le coronavirus tournera inévitablement en crise économique de grande ampleur. L’occasion pour Dominique Strauss-Kahn de faire parler de lui, en sa qualité d’ancien secrétaire général du Fonds monétaire international (FMI).

Dans un article publié dans la revue français Politique Internationale, l’homme politique déchu revient en long sur les risques et les opportunités qui vont découler de la crise du Covid-19, mettant notamment en garde contre une crise migratoire de très grande ampleur et fustigeant les failles de l’économie mondialisée. 

 

Immigration massive à cause de l’effondrement des économies nationales

Ainsi, pour DSK, la première conséquence de la crise du coronavirus sera un effondrement économique des pays dépendant de leurs exportations de matières premières ou de la manne touristique.

Cet effondrement « risque de replonger des millions de personnes de la ‘classe moyenne émergente’ vers l’extrême pauvreté. Or, plus de pauvreté, c’est aussi plus de morts », explique celui qui aurait pu être candidat à la présidentielle de 2012 s’il n’avait pas été rattrapé par un scandale sexuel.

Conséquence de cet appauvrissement des populations : un déferlement migratoire. « Avant la crise actuelle, l’Europe avait déjà le plus grand mal à gérer l’afflux de quelques centaines de milliers de migrants se pressant à ses portes. Qu’en sera-t-il lorsque, poussés par l’effondrement de leurs économies nationales, ils seront des millions à tenter de forcer le passage ? », anticipe-t-il dans son article. 

« Relativité de notre souveraineté », « démocratie parlementaire cacochyme » 

Mais DSK propose une solution : « Allègement des dettes des pays à bas revenus et émission massive de DTS [droits de tirage spéciaux, sorte de monnaie créée par le FMI pour soutenir les États, NDLR] sont aujourd’hui un passage obligé pour contribuer à éviter une catastrophe économique », fait-il valoir.

Car pour lui, on « assiste à un coma organisé et à un délitement subi, mais sans doute durable, des chaînes d’approvisionnement » provoqué par l’épidémie et les mesures de confinement. L’action des grandes banques centrales et des gouvernements « n’atteindra que par ricochet les économies émergentes », d’après lui.

« Rien n’empêche de réactiver [les DTS] ; rien, sauf l’allergie américaine à tout ce que ressemble à une action multilatérale, allergie que la tiédeur des Européens n’aide pas à contrebalancer », attaque DSK, qui pointe « la relativité de notre souveraineté » et les dangers pour « la démocratie parlementaire cacochyme » que mettent en lumière la crise. 

 

source

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans FRANCE Economie