Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

3 avril 2020 5 03 /04 /avril /2020 15:09

Alors que le monde scientifique tente de trouver un remède au coronavirus qui a déjà fait plus d’un million de contaminations et au moins 52.000 morts, des chercheurs américains et néerlandais ont présenté un vaccin éventuel. Testé sur des souris et administré par un patch de la taille d'un doigt, il a présenté de bons résultats.

Des chercheurs de l’Université de Pittsburg et du centre médical Érasme de Rotterdam ont publié le 2 avril dans The Lancet les premiers résultats d'essais précliniques d'un vaccin contre un nouveau type de coronavirus SARS-CoV-2.

«Nous avions une expérience antérieure sur le SRAS-CoV en 2003 et le MERS-CoV en 2014. Ces deux virus, qui sont étroitement liés au SRAS-CoV-2, nous apprennent qu'une protéine particulière, appelée protéine spike, est importante pour induire l'immunité contre le virus. Nous savions exactement où combattre ce nouveau virus », a déclaré Andrea Gambotto, l’un des chercheurs de l’Université de Pittsburg.

Ainsi, ils ont créé le vaccin à partir d’éléments de la protéine spike (S) du coronavirus, et non à partir de ceux de l'acide ribonucléique (ARN). C'est à travers la protéine S que le SRAS-CoV-2 pénètre dans l’organisme.

En outre, les chercheurs ont mis au point un système original de pénétration du vaccin dans le corps: un patch recouvert de micro-aiguilles grâce auxquelles le médicament pénètre à la profondeur souhaitée pour interagir avec le système immunitaire.

Des expériences sur des souris

Leurs expériences menées sur des souris ont montré que deux semaines après la vaccination, l'immunité des rongeurs a commencé à activement développer des anticorps luttant contre le coronavirus.

 

Les scientifiques soulignent qu’en 2014, les souris qui ont reçu le vaccin contre le MERS-CoV ont produit un niveau suffisant d'anticorps pour neutraliser le virus pendant au moins un an. Et cette nouvelle expérience montre que les niveaux d'anticorps des animaux vaccinés contre le SRAS-CoV-2 semblent suivre la même tendance.

source

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans CORONAVIRUS