Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 13:43

relance.PNG

Sont-ils réalistes, ou simplement de fieffés pessimistes ? Plus de quatre chefs d'entreprise sur cinq (82%) ne se disent pas confiants dans les perspectives de l'économie française, soit une hausse de 4 points par rapport à juin 2014, selon le baromètre semestriel CroissancePlus-Astorg réalisé par OpinionWay et publié par Le Figaro.

L'amélioration de la compétitivité des entreprises françaises tricolores, ils n'y croient pas


La majorité des dirigeants interrogés (63%) estime d'ailleurs aussi que l'économie européenne va se dégrader cette année (+6 points).


"Il y a une dégradation de la confiance car les problèmes grec et russe réapparaissent. La baisse de l'euro, c'est bien, mais on voit que la baisse du yen n'a pas provoqué de relance du Japon", observe Stanislas de Bentzmann, président de CroissancePlus.


Anisi seuls 17% d'entre eux font confiance au gouvernement pour améliorer la compétitivité des entreprises françaises. Ils ne sont guère plus confiants sur sa capacité à simplifier la vie des entreprises (16%), à alléger la dépense publique (11%) ou à créer des emplois (11%). Ce n'est pas beaucoup !

emmanuelmacron

La loi Hamon dans le viseur


Parmi les mesures prises par le gouvernement, et qui provoquent tout particulièrement leur ire, figurent le compte pénibilité, l'une des mesures issues de la réforme des retraites, et la loi Hamon. Ce texte prévoit l'obligation d'informer les salariés en cas de cession de leur entreprise. Une promesse de campagne de François Hollande aux salariés de Florange.


"Le texte, imaginé dans un bureau de Bercy, loin de toute réalité des affaires, est inapplicable et anxiogène"écrivaient fin 2014 trois organisations patronales, le Medef, la CGPME et l'UPA dans une tribune commune publiée sur le site internet de l'Opinion.

En revanche, certaines mesures séduisent une partie des entrepreneurs sondés. C'est le cas de la loi Macron,du nom de l'actuel ministre de l'Economie, censée "déverrouiller l'économie française" et qui réforme notamment les professions réglementées.

Mais globalement, ce que veulent les entrepreneurs est tout à fait différent des mesures récentes prises par le gouvernementLes patrons veulent un contrat de travail unique, une suppression des effets de seuil, un remplacement des aides à l'export par un crédit d'impôt à l'export ou encore une réduction des délais de paiement à 30 jours. A quand toutes ces mesures libérales et pro-business, selon eux ?

 

vu sur : http://www.economiematin.fr/news-pessimisme-patrons-economie-francaise-2015

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie