Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 01:25

Privilege-de-Jean-Marc-Ayrault-qui-fait-garder-sa-maison-d.jpgQuand la note de service est tombée, au cœur du mois d’août, le sang de certains policiers n’a fait qu’un tour. Garder la maison du Premier ministre, à Nantes, 24 heures/24, y compris en son absence ?

 

Personne ne remet alors en cause la « nécessité évidente » d’une protection. Mais elle est jugée trop gourmande en temps pour les services nantais… Mobiliser des patrouilles jour et nuit ça pèse lourd dans les effectifs locaux…

 

« Utilisation abusive » de fonctionnaires ?

 

Le syndicat Alliance s’est ému de la situation auprès du ministère de l’Intérieur. Un courrier acide du secrétaire national dénonce alors une« servitude » éloignant les policiers de leur cœur de métier.

 

Pour Alliance, il s’agit là de « l’utilisation abusive » de fonctionnaires« exclusivement dédiés à une mission de « chouffe » (surveillance) ». Le syndicat enfonce le clou évoquant la mission de ces collègues « spécialement chargés de la gestion des arceaux de places de stationnement en fonction des mouvements du Premier ministre ! » Et le syndicat de préconiser de faire appel aux réservistes ou à la police municipale.

 

Des réservistes en garde statique

 

À peine le problème posé, le voici résolu. Dès son retour aux affaires, le directeur départemental de la police, Philippe Cussac, trouvait une solution. Il a plaidé la cause des fonctionnaires nantais auprès de sa direction centrale et a obtenu une enveloppe budgétaire pour employer des réservistes en garde statique près de la maison. Les réservistes ne seront pas les seuls à faire le guet, discrètement, dans le secteur.

 

Dans les périodes sensibles, une « unité mobile spéciale » assurera la mission. Impossible de savoir qui est qui. Tous à bord de véhicules banalisés.

 

Alors que les cambriolages augmentent partout en France, les riverains peuvent dormir sur leurs deux oreilles. Les cambrioleurs ne forceront pas leurs portes au pied-de-biche…

 

Thomas HENG.

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Faits Divers