Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

1 décembre 2020 00:52

Espagne – Les habitants de Mogán manifestent pour récupérer l’usage de leurs hôtels. A l’heure actuelle, 3 200 chambres d’hôtel sont occupées par des migrants, arrivés sur les côtes de l’île.

La manifestation, appelée “Sauver le tourisme à Mogán”, demande que les hôtels et les complexes d’appartements de la municipalité récupèrent leur usage touristique. Actuellement, quelque 3 200 lits d’hôtel sont occupés par des migrants car l’État n’a pas encore prévu d’autres structures publiques pour leur accueil.

Comme l’a déclaré le porte-parole de la Plateforme, Carmelo Segura, “en ce moment, il y a un danger que les touristes ne retournent pas aux îles Canaries si les migrants continuent à séjourner dans les hôtels.” (…)

Canarias7.es


(…) 1.000 habitants de la municipalité se sont lever pour soutenir l’ultimatum de la maire,

“Nous sommes en train de couler sans tourisme”, a déploré hier Paqui Trujillo, propriétaire d’un restaurant, qui a précisé que beaucoup de ses clients ont reporté leur voyage aux îles Canaries pour éviter de croiser l’immigration.

“Non à l’immigration”, “démission du gouvernement” ou “Sauver le tourisme”, tels sont quelques-uns des messages qui ont été scandés à la manifestation (…)

Le porte-parole de la plateforme responsable de l’événement, Carmelo S., a déclaré que certains hôteliers de la municipalité avaient perdu plus de 90% de leurs réservations suite à l’arrivée massive de migrants. (…)

Bien que beaucoup aient assuré dans leurs discours qu’il n’y avait pas de racisme dans leurs propositions, plusieurs déclarations et slogans frisaient la xénophobie. “Il faut sortir manu militari les migrants des hôtels” a été l’une des paroles les plus applaudies par les personnes présentes (…) Yoya Mariano, une voisine d’Arguineguín qui a déclaré que “l’incompétence de l’État lui a donné des pensées racistes”.

Eldia.es

Partager cet article

Repost0