Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

28 juillet 2015 2 28 /07 /juillet /2015 15:09

 

Image d'illustration. Photo © AFP

Chômage. Au mois de juin les chiffres officiels du chômage montrent une légère augmentation (+1.300 demandeurs d’emploi supplémentaires). Mais la réalité est bien différente.

Des chiffres qui semblent encourageants

Hier lundi, le gouvernement a rendu publics les chiffres du chômage pour le mois de juin. On recensait alors 1.300 demandeurs supplémentaires sur le mois. Ce qui porte à 3.553.500 personnes le nombre de chômeurs en France.

Une nouvelle méthode qui arrange le gouvernement

Comme le rapporte Le Figaro, une nouvelle méthode de décompte du nombre de demandeurs d’emploi a été utilisée. Cette nouvelle règle, décidée par le Gouvernement a permis de faire basculer 10.000 personnes de la catégorie A (« demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi » selon l’Insee, la catégorie la plus commentée), en catégorie D et E (respectivement selon l’Insee « demandeurs d'emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi - en raison d'un stage, d'une formation, d'une maladie » et « demandeurs d'emploi non tenus de faire de actes positifs de recherche d'emploi, en emploi »).

Les vrais chiffres : + 11 300 chômeurs

Si le pouvoir n’avait pas décidé de modifier les règles de comptabilisation des chômeurs, ce sont en réalité 11 300 personnes qui ont perdu leur emploi au mois de juin, qui auraient dû être enregistrées en catégorie A.

Le gouvernement habitué à maquiller les chiffres du chômage

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement utilise des artifices pour donner l’impression que sa politique est efficace pour relancer l’emploi en France. Plusieurs précédents, révélés par Valeurs actuelles, notamment en février et en juin, rappellent que le gouvernement est prêt à tout pour maquiller des mauvais résultats.

La France, mauvais élève européen

Et chez nos voisins européens, que se passe-t-il ? Alors qu’en France, le chômage ne cesse d’augmenter (hausse de 4,7% rien que sur une année), les pays de l’Union Européenne ont observé une baisse générale puisque le taux moyen est passé de 10,4% à 9,6 entre mai 2012 et mai 2015.

Hier lors du diner annuel de l’Association de la presse présidentielle, François Hollande a répété une énième fois qu’il conditionnerait sa candidature à l’élection de 2017 à son engagement de campagne : « Il faut qu'il y ait une baisse du chômage tout au long de l'année 2016, une baisse crédible, longue et répétée ».

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Emploi - Chômage