Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

5 décembre 2018 3 05 /12 /décembre /2018 19:53

Le nombre d’étrangers en Italie augmente, dépassant pour la première fois le seuil « symbolique » d’un habitant sur dix: au 1er janvier 2018, ils étaient 6.108.000 (+2,5%) sur une population totale de 60.484.000 résidents

 

C’est ce que dit le XXIVème rapport ISMU (Initiatives et Etudes sur la Multiethnicité) sur les migrations en 2018. L’accroissement est dû en partie à l’augmentation du nombre de clandestins, c’est-à-dire de ceux qui n’ont pas de permis de séjour, qui sont environ 553.000, avec une incidence de 8,7% sur le total (en 2017, l’incidence était de 8,2%) […].

Plus de 80.000 demandes d’asile ont été examinées au cours de l’année 2017, dix mille de moins que l’année précédente, et 6 personnes sur 10 se sont vu refuser la reconnaissance d’un statut légal. Sur le front des expulsions, en revanche, sur les 36.000 personnes qui ont reçu l’ordre de quitter l’Italie, seules 7.045 (soit moins de 20%) l’ont fait, dont plus de 4.000 par la force.
Au niveau européen, l’Italie est ainsi en cinquième position derrière l’Allemagne avec ses 97.000 expulsés, la France avec 85.000, le Royaume-Uni avec 55.000 et la Grèce qui a à son actif 46.000 expulsions.

147.000 « néo-Italiens »

[…] Le rapport ISMU contient aussi des prévisions en ce qui concerne les « néo-Italiens », soit 147.000 personnes en 2018 (chiffre en baisse par rapport aux 206.000 de 2016). Pour Gian Carlo Blangiardo, responsable du service statistique de la fondation ISMU, « dans vingt ans, les étrangers qui auront acquis la citoyenneté italienne seront 5,5 millions, soit 8 à 9% de la population italienne. »

Les nationalités

La population étrangère en Italie arrive dans 71% des cas de pays tiers [non-membres de l’UE], avec un total de 3.582.000 personnes […]. En ce qui concerne les « résidents », un peu moins d’1,1 million arrive de pays européens hors-UE, en particulier d’Albanie, d’Ukraine et de Moldavie.
Un nombre identique de personnes arrive d’Afrique, surtout du Maroc, de l’Egypte, du Nigeria, du Sénégal et de Tunisie: au cours de l’année 2017, les arrivées en provenance de pays sub-sahariens comme la Guinée, le Mali, le Nigeria, la Côte d’Ivoire et la Somalie, ont augmenté.
Mais dans notre pays sont également présentes un million de personnes venant d’Asie: les pays majoritairement représentés sont la Chine, les Philippines, l’Inde, le Bangladesh, le Pakistan et le Sri Lanka.
Environ 370.000 personnes, enfin, arrivent d’Amérique latine, presque toutes de l’Equateur et du Pérou.

Le point sur les débarquements

[…] Selon le rapport ISMU, « les flux migratoires non autorisés par la mer vers l’Italie ont considérablement diminué », en comparaison avec la situation de la seconde moitié de 2017. L’année dernière, rappelle l’ISMU, les nouveaux arrivants ont été 119.000, en baisse de 34% par rapport à 2016.
En comparaison avec le reste de l’Europe, en Espagne, du 1er janvier au 11 novembre 2018, 55.000 migrants clandestins sont arrivés, dont 49.000 par la mer, et 6.000 par voie terrestre. En Grèce, on en a compté 29.000, et en Italie 22.000 jusqu’au 19 novembre (devenus 23.011 à ce jour, 4 décembre).

La scolarisation

[…] Après une croissance zéro en 2015, le nombre des élèves étrangers présents en Italie pour l’année scolaire 2016/2017 a augmenté pour atteindre 826.000 (soit 9,4% de la population scolaire), soit 11.000 de plus que l’année précédente.
Le déclin numérique des Italiens, en revanche, s’est confirmé, ils sont tombés sous les 8 millions d’inscrits […]. Enfin, parmi les élèves étrangers, la proportion de ceux nés en Italie augmente encore, constituant depuis quatre années scolaires la majorité des élèves étrangers.
Pour l’année scolaire 2016/2017, ils ont dépassé les 500.000 et représentent 60,9% du total des élèves étrangers dans notre pays.

La Stampa

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS