Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 11:25


Hier s’ouvraient les négociations entre syndicats et patronat sur l’assurance-chômage dont l’actuelle convention, négociée en 2008 et reconduite en 2011, se termine fin mars 2014.

L’organisme gestionnaire du système, l’UNEDIC, est en déficit depuis cinq ans et annonce une dette de 17,8 milliards d’euros fin 2013. Si l’UNEDIC est en déficit, c’est  parce que le chômage est élevé, « les demandeurs d’emploi n’en sont pas responsables » déclare Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT. Stéphane Lardy de FO, avance : « Assumons le déficit. Les inscriptions à Pôle emploi sont à un niveau record, on verra dans deux ans s’il y a une amélioration de la situation économique. »

La direction de Pôle emploi a demandé à l’UNEDIC de simplifier ses règles. Même s’il souhaite une simplification, Eric Aubin, le négociateur de la CGT met en garde « à chaque fois qu’on parle de simplification, se cache la remise en cause des droits existants ».

Les Echos de vendredi publie un document de l’Association française des entreprises privées (AFEP), qui regroupe les 100 plus grands groupes français. L’AFEP avance comme solution à la dette de l’UNEDIC la réduction de 24 à 18 mois de la durée maximale des droits à allocations – et de 36 à 30 pour les seniors. Sur son site internet, dansune violente vidéo, le journal patronal oppose le régime général de l’UNEDIC excédentaire aux deux régimes particuliers des intermittents du spectacle et du travail intérimaire.

Les régimes spécifiques des intermittents du spectacle et des intérimaires, déjà touchés par une réforme en 2003, seront-ils abordés par les négociateurs ? Le gouvernement a rappelé plusieurs fois qu’il n’était pas question de mettre fin au régime des intermittents, mais la Cour des comptes en réclame régulièrement la révision.

 

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Emploi - Chômage