Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 01:24

audrey pulvar arnaud montebourgAudrey Pulvar a publié une chronique sur le site internet du magazine du banquier choisi par le gouvernement de son petit copain pour un contrat juteux. Elle s’est fendue d’une sorte de tirade lyrique pathético-démagogique où elle plaint, les uns après les autres, les petits salariés de notre pays. Quelques jours après, on apprend que son petit boulot de chroniqueuse pour la nouvelle chaine de Canal+, D8, pourrait lui rapporter 20 000 euros par mois. #gauchemoraleougauchecaviar

Le 11 septembre 2012, Audrey Pulvar publiait un billet intitulé « #3615quin’enveut? » dans le magazine qu’elle dirige, Les Inrockuptibles. Avec une démagogie et un populisme larmoyants, elle s’y apitoyait sur le sort des pauvres travailleurs de France, smicards et ouvriers.

Pour vous donner une idée de ce morceau de Zola pour midinette, voici un extrait éloquent :

« Que faites-vous des 80 % de Français qui gagnent moins de 31 000 euros par an ? Des 90 % gagnant moins de 40 000 euros et des 99 % à moins de 95 000 par an ? Tous des ratés ?

Oui, 99 % des Français ne sont pas concernés par cette taxe qui vous fait tant trépigner. 99 % des Français n’ont pas “réussi”. Tous ces écrivains, historiens, architectes, mathématiciens géniaux, découvreurs de vaccins, chefs cuisiniers, ingénieurs des ponts et chaussées, on en passe, que le monde entier nous envie… des ratés ! Toutes ces vies, construites maille après maille chaque matin dans l’adversité avec, chevillé au cœur, le désir d’un monde meilleur pour ses enfants, tous ces regards brouillés devant les portes d’une usine qui ferme, ces travailleurs levés à 3 heures, agriculteurs, artisans, petits entrepreneurs, tous ces invisibles qui nettoient la ville et ses bureaux : des ratés, on vous dit ! »

Émus jusqu’aux larmes par cet amas de stéréotypes dont on ne prendra pas la peine, par respect pour madame Pulvar, de commenter le style, quelle ne fut pas notre surprise en apprenant, cette semaine, que l’intello en minijupe avait décroché un contrat qui pourrait atteindre un montant de 20 000 euros mensuels pour deux heures d’émission par jour.

Pendant qu’elle écrivait son petit mélo sur les pauvres pauvres, elle était en pleine négociation pour essayer de gratter 20 Smic par mois à son futur employeur…

C’est sûr que les ouvriers ne bénéficient pas de « contacts  » ni de « notoriété personnelle » qui leur ouvrent les portes d’une telle opportunité : être payé 20 000 euros par mois pour faire des blagues pendant deux heures chaque jour (sauf le weekend, bien entendu) avec Laurence Ferrari.

Quelle indécence de la part de la journaliste d’écrire cette chronique quelques jours avant que l’on apprenne la teneur de ses rétributions pour la futur émission Le grand 8 ! Oser écrire un tel article dans ce contexte, c’est lamentable !

Cette gôche morale caviar considère vraiment qu’elle peut tout se permettre, qu’elle est intouchable.

Elle ferait mieux de demander à son homme de tenir ses promesses faites aux ouvriers de PSA !

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Retraites