Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 02:55

pole-emploi

Qu’est ce qu’on va devenir si tous les désespérés du Pôle Emploi s’aspergent d’essence et se crament en public ? Nantes hier, demain Tulle pour enquiquiner Hollande ? 

Trève d’humour vaseux : le sacrifice du chômeur nantais en fin de droit est un symptôme. Une proportion importante des sans-emploi n’en peut plus, ne croit plus à rien, ni à personne, au bord du « burn out », au sens propre ou au sens figuré. Voilà pour la maladie qui ronge la société.

Mais le suicide de Nantes est aussi un bon révélateur de la pensée politique et sociale de nos gouvernants. Quel a été leur souci immédiat après le drame ? Déculpabiliser l’institution Pôle emploi… Écœurantes déclarations apitoyées : les salariés du Pôle Emploi sont dans la souffrance, ils sont choqués, traumatisés, je veux leur dire toute ma solidarité et la reconnaissance du gouvernement.

Ils ont fait leur travail, tout ce qu’ils ont pu et d’ailleurs, la politique de mon gouvernement etc, etc, etc. (et une cellule psychologique, une !)

Quoi, un type se fout en l’air, désespéré, et le gouvernement tartine sa compassion pour les salariés de Pôle Emploi, qui n’y sont peut-être pas pour grand-chose mais qui connaissent bien de l’intérieur ce que l’institution qui est leur casse-croûte (et qu’ils défendent donc, bec et ongle) a de désespérant pour ses usagers.

Nous avons tous une anecdote en réserve : rendez-vous annulé au dernier moment car le (la) collaborateur (trice) est absente, en maladie, ou en formation, bref, pas là, rendez-vous renvoyé aux calendes. Collaborateur (trice) absent à l’heure du rendez-vous : « Ah bon, on ne vous a pas prévenu ? vous êtes sûr ? vous avez pas eu un SMS ? » « – Ah non, j’ai plus de forfait sur mon téléphone… » Sans compter les propositions bidon, les séances pour apprendre à rédiger un CV, les rendez-vous placebo…

Alors, bon, on ne va pas, en plus, croire au père Noël et imaginer un gouvernement multipliant les emplois comme des petits pains. ...mettre les gens au boulot au lieu de dire qu’on va le faire (ce que personne n’a jamais fait, mieux vaut avoir des chômeurs, çà pèse sur les salaires, saloperie de système, et que Madame Parisot démontre le contraire !).

Michel Cardoze, le 14 février 2013
source 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Emploi - Chômage