Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 02:47

intermittents-ca-va-peter

Un article de Fanny Guinochet, paru dans l’Opinion, nous apprend que le gouvernement a cédé devant les intermittents. Pire, il s’apprête à sanctuariser leur régime, qui jusqu’à présent devait être renégocié régulièrement. Une loi va couler dans le bronze leur régime pour interdire toute remise en cause par les partenaires sociaux.

Voici un résumé de cet article :

« Le gouvernement devrait sceller dans le marbre l’ossature du régime des artistes et techniciens de spectacle.« Il pourrait garantir par la loi les annexes VIII et X, qui a chaque renégociation de la convention de l’assurance chômage, font débat », confie un conseiller ministériel. Histoire de couper court à toute remise en cause du régime, comme l’avait par exemple demandé le Medef en février dernier. 


Cette sanctuarisation devrait être une des principales préconisations du rapport qui sera présenté début janvier. Vendredi dernier, lors de son intervention devant le Conseil national des professions du spectacle (CNPS), la ministre de la Culture Fleur Pellerin n’a pas dit autre chose : 

« Notre objectif doit être d’en finir avec la menace récurrente qui pèse sur le régime des intermittents et déstabilise les professionnels. Il faut entendre le malaise qui s’exprime et sortir des crises à répétition, il faut refonder ce régime et assurer sa pérennité. » Et de préciser :« Le régime des intermittents doit rester fondé sur le principe de la solidarité interprofessionnelle.» »


Le déficit annuel du régime des intermittents atteint 1 milliard d’euros

alors qu’il ne concerne qu’à peine 5 % des inscrits à Pôle Emploi.


J’avais déjà commis un article sur le sujet sous la forme d’un débat virtuel avec un syndicaliste intitulé : « Intermittents : un syndicaliste tente de se justifier« .

Bien sûr, le rapport ne résout rien des problèmes de financement. Pire, il a encore rendu le régime plus favorable aux intermittents.

Pour bénéficier du régime des intermittents, il fallait qu’un artiste travaille un minimum de 507 heures dans une période de 10,5 mois (ramenée à 10 mois pour les techniciens). Et bien, cette durée est allongée à 12 mois !


Pas cher prétendent les syndicats : seulement 35 millions d’euros par an. Sauf que ce chiffre ne prend pas en compte les nouveaux comportements des artistes face à l’évolution de cette durée !

C’est donc une nouvelle capitulation devant cette force de nuisance que semblent représenter ces intermittents.

 Et une nouvelle preuve du clientélisme qui sous-tend l’action de ce gouvernement.

 
En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2014/12/24/malgre-les-enormes-deficits-publics-le-gouvernement-lache-1-milliard-de-aux-intermittents/#zBMMObxpDpGJwGTy.99

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Emploi - Chômage