Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

15 mars 2021 17:29

Le Saint-Père dénonce l'idéologie et les positions du Rassemblement national. 

Le pape François s'invite dans le débat politique en France. Lors d'une audience de quarante minutes, le souverain pontife a reçu, ce lundi 15 mars, le « gardien » de la Convention citoyenne pour le climat, Cyril Dion, l’entrepreneuse engagée Eva Sadoun et le fondateur du mouvement Coexister Samuel Grzybowski. Testé positif au Covid-19 la veille, l'eurodéputé Pierre Larrouturou, à l'origine de cette rencontre n'a pu y assister. Il s'est fait représenter par son conseiller Michel Cermak, comme le rapporte l'Obs.

Au cours de la réunion, le pape s'est notamment inquiété des risques de voir le Rassemblement national remporter remporter la prochaine élection présidentielle :  « Un ami m’a dit : “En France, si on continue comme ça, on aura Marine Le Pen présidente”.

Je ne veux pas être désagréable ou dire à votre pays ce qu’il doit faire. Mais c’est inquiétant. […] Je suis inquiet de la montée des populismes. Mais l’antidote, c’est un mouvement populaire. Et écouter ce mouvement. Il faut opposer au populisme le “popularisme”. », a-t-il confié.

Selon le souverain pontife, le parti de Marine le Pen présenterait des idéologies qui « enferment les peuples et limitent leur créativité spontanée ». 

Réveiller les citoyens 

Le pape François a profité de cette entrevue politique pour appeler la nouvelle génération à réveiller les citoyens : « Vous, la jeunesse, êtes les protagonistes de ce changement [...] 

En 2013, à peine nommé pape, j’étais à Rio de Janeiro, j’ai dit aux jeunes “faites du désordre”. C’est important. C’est le moment de faire une révolution. Le monde a les oreilles fermées. Face aux appels des jeunes, les gouvernants ont une vision réductrice […]. 

Les gouvernements sont faibles. C’est aux plus jeunes et aux plus vieux de leur donner du courage. » En janvier dernier, Pierre Larrouturou avait obtenu l'accord du pape François pour cette audience, après s'être  entretenu avec l'archevêque du Grand-duché, Jean-Claude Hollerich, avec qui il partage sa lutte contre le réchauffement climatique. 

source

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS