Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 00:44

La Kabylie il y a 3 siècles

Il n’y a jamais eu d’union entre les différents peuples d’un pays appelé Algérie. Pays voulu par Napoléon III qui rêvait de régner sur un royaume arabe. Il donc arabisé tout un continent pour satisfaire son ego. Une image est souvent plus parlante qu’un long texte.

Cette carte est destinée à tous ceux qui parlent de « division » dès que l’on sort de la pensée unique du pouvoir algérien en place. Il n’y a jamais eu d’union entre les « Algériens ». Comment désunir ce qui ne l’a jamais été ?

A l’heure actuelle, on ne désigne plus l’Afrique du Nord que par le terme de Maghreb qui signifie « couchant » en langue arabe (et qui désigne l’Ouest du « monde arabe », l’Est étant le « levant », leMachrek).

Il est bon de rappeler que cela ne fut pas toujours ainsi et que les Kabyles eurent leur place sur les cartes du monde.

Nous vous proposons la Carte de la Barbarie, de la Nigritie et de la Guinée établie en l’an 1707 par le cartographe français Guillaume Deslisle (1675-1726).

Voici tout d’abord une vue d’ensemble de l’Afrique du Nord. Il y est clairement indiqué, sur toute la largeur de la carte, recouvrant les différentes entités politiques (royaumes d’Alger, de Tunis...) que cette région est la Barbarie, c’est-à-dire le Pays des Breberes (Berbères). Une preuve de plus qu’encore au XVIIIe siècle, bien avant la colonisation française, l’Afrique du Nord n’était pas considérée « arabe ».

JPEG - 22.8 ko

Ensuite, nous avons effectué un zoom sur la partie de la carte représentant l’actuelle Kabylie. Il apparaît clairement que cette zone, du moins dans sa partie montagneuse, ne dépend pas du royaume d’Alger, alors sous domination turco-ottomane, mais bien d’un royaume autochtone, le Royaume de Couque.

Tous ceux qui connaissent l’histoire de la Kabylie reconnaîtront le royaume kabyle de Koukou, fondé au XVIe siècle sur les contreforts du Djurdjura par la famille des Aït Kadi, lesquels refusèrent obstinément la domination ottomane. On peut également noter sur la carte la mention, dans les Aurès, d’un royaume de Labez (Lambèse ?), ce qui laisserait à supposer que ces deux régions la Kabylie et la région chaoui, étaient encore indépendantes au début du XVIIIe siècle.

JPEG - 63.9 ko

Un petit retour vers le passé éclairera certains mauvais esprits qui vouent aux gémonies tout individu qui ose ébaucher l’espoir d’une république Kabyle, n’hésitant pas à le traiter d’agent du DRS ou à le diffamer en s’attaquant à lui de la manière la plus abjecte qui soit.

Je ne m’adresse pas seulement aux zélateurs de Boutef, mais aussi à ceux de certains partis ou mouvement dont le seul militantisme consiste à calomnier toute personne qui ose donner un avis divergent de celui de leur zaïm. Il est vrai que les zaïms sont allés à l’école algérienne du FLN, ils ne font que reproduire ce qu’ils ont appris, encore mieux ils prêtent aux autres leurs méfaits.

Car qui a enregistré, à Paris, un 45 tours payé par l’amicale des Algériens en Europe ? Certainement pas moi, il faut obligatoirement avoir un passeport vert écrit en arabe pour travailler dans un organisme algérien, ce qui n’est pas mon cas, je suis Française ne vous en déplaise, d’origine kabyle soit, mais je n’ai pas que faire d’un passeport arabo-musulman. C’est mon choix !

 

Geneviève Harland

Cette carte est disponible sur le site de la Bibliothèque nationale de France

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International