Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

25 avril 2019 4 25 /04 /avril /2019 14:24

Une soixantaine de croix cassées ou renversées… C’est dans ce piteux état que les habitants d’un village du Gard ont retrouvé le jour de Pâques le cimetière municipal. Mais dans un reportage de France 2, la journaliste qualifie ces destructions de «mauvaise blague».

Dans son journal de 13h00 du mardi 23 avril, la chaîne France 2 a présenté un reportage sur la profanation du cimetière de Saint-Julien-de-Cassagnas, un village dans le Gard, dans la nuit de dimanche à lundi.

Le média a tourné des séquences montrant une soixantaine de croix retournées ou brisées et a recueilli les témoignages des familles de défunts inhumés dans le cimetière pour qui cet acte est «un gros choc».

Mais lors des séquences, la voix-off présente ces profanations comme une «mauvaise blague» qui «dure depuis déjà un an».

 

En réalité, par le passé, des actes de vandalisme avaient déjà été signalés dans ce cimetière. Mais selon France 2, il n'y a jamais eu de dégradations de cette ampleur.

 

«Soixante croix d'un coup, c'est une triste première», conclut la journaliste.

Suite à cette profanation, une enquête a été ouverte et confiée à la gendarmerie. Mercredi, deux mineurs, un garçon et une fille, âgés de 16 et 17 ans, soupçonnés d'en être responsables ont été déférés au parquet des mineurs à Nîmes. Selon Éric Maurel, le procureur de Nîmes, cité par Midi Libre, derrière cette profanation, il n'y avait «aucune revendication politique ou religieuse».

source

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Christianophobie
24 avril 2019 3 24 /04 /avril /2019 11:11

L’incendie de la cathédrale de Notre-Dame de Paris se révèle être le point culminant de la vague de dégradations fortuites ou délibérées à l’encontre de lieux de culte catholiques qui touche la France depuis un an. Une revue de presse indépendante en dresse le résumé en vidéo.

Au moins 26 incendies qui ont défiguré des églises et autres lieux de culte catholiques sont survenus partout en France en l'espace d'une année. La vidéo ci-dessous en donne un aperçu évocateur.

 

Derrière l'incendie retentissant de la cathédrale Notre-Dame de Paris, a priori accidentel tel que le privilégient les enquêteurs, beaucoup d'autres églises, lieux de culte et symboles chrétiens ont fait l'objet d'incendies délibérés ou accidentels.

L'un des derniers incendies en cause a embrasé, le 17 mars 2019, l'entrée de l'église parisienne de Saint-Sulpice. Une porte du XVIIIe siècle, un vitrail et un bas-relief ont été très endommagés. La police n'exclut pas un incendie volontaire.

En 2018, le nombre d'actes antichrétiens en France s'élevait ainsi à 1.063, en hausse par rapport à 2017 (1.038), selon le ministère de l'Intérieur, contre 541 actes antisémites et 100 antimusulmans.

En février 2019, cinq églises catholiques ont même été vandalisées en une semaine, à Maisons-Lafitte, Houille, Dijon, Lavaur et Nîmes. Trois jours avant l'incendie de Notre-Dame, deux portes, des vitraux et l'orgue de la basilique de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), abritant la nécropole des rois de France, ont été dégradés. Un Pakistanais a été mis en cause par la justice dans cette affaire.

source

 

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Christianophobie
23 avril 2019 2 23 /04 /avril /2019 19:04

En 2018, 4 305 chrétiens dans le monde ont été assassinés pour leur foi : ils étaient 3 066 en 2017.

En un an, deux fois plus d'églises ont été ciblées (vandalisées, pillées, détruites, fermées…) sur la planète : 1 847 en 2018, 793 en 2017. Ces chiffres sont tirés de l'index mondial des persécutions contre les chrétiens, que tient depuis vingt-cinq ans l'ONG protestante Portes ouvertes (Open Doors), active dans 70 pays.

D'après ces sources, au total, ce sont 245 millions de chrétiens – catholiques, orthodoxes, protestants – qui sont persécutés dans le monde, soit « un chrétien sur neuf », contre un sur douze l'année précédente.

[…]  Il y a de plus en plus de pays dans lesquels les chrétiens sont persécutés, et dans les États où ils l'étaient déjà, la pression augmente d'année en année. » Selon l'ONG, le nombre de pays où ces violences sont commises a augmenté de 20 % en un an : ils sont 73 en 2018, contre 53 en 2017.

3 731 tués au Nigeria

C'est en Afrique que les chrétiens sont les plus exposés. En Centrafrique, en Somalie, au Congo (RDC), au Soudan du Sud (notamment), la chasse à ces croyants est ouverte. Pis encore, au Nigeria, la situation est alarmante : 3 731 y ont été tués en 2018, contre 2 000 l'année précédente ; et 569 églises ont été attaquées, contre 22 en 2017.

Les terroristes de Boko Haram sévissent, mais pas seulement : les chrétiens sont à la merci des nomades peuls ou foulanis musulmans qui, « du fait de la désertification, souligne Michel Varton, descendent vers le sud et occupent les terres des chrétiens ». « Ils attaquent sans vergogne les villages, incendient les maisons, tuent les prêtres, s'alarme Marc Fromager.  . »

En Asie aussi, les violences s'intensifient. L'ONG Portes ouvertes place à la première place des pays les plus persécuteurs au monde la Corée du Nord, sans pouvoir publier de données fiables vu le contrôle de l'information par le régime. « Mais nous savons ce qui se passe grâce aux réseaux de l'Église clandestine qui compte environ 200 000 fidèles, indique Michel Varton.

[…] « La Chine, tout comme l'Algérie où le gouvernement ferme aussi les églises, monte en flèche dans notre classement », note notre interlocuteur. Autre centre de préoccupation : l'Inde, qui figure pour la première fois à la dixième place de l'index des persécutions, du fait de l'hindouisation de la société – huit États ont adopté des lois anti-conversion. Jusqu'à l'attaque de Pâques, le Sri Lanka s'était fait peu remarquer : avec 21 chrétiens attaqués et 10 églises ciblées, le pays était classé à la 46e position en 2018.

Nous comptons aujourd'hui plus de martyrs qu'aux premiers siècles

Le Saint-Siège a de multiples fois dénoncé ces persécutions à travers ses représentants dans les organisations de l'ONU, à New York comme à Genève… Et, notamment sous l'impulsion du cardinal français Jean-Louis Tauran, décédé le 5 juillet 2018, le Vatican presse les autorités de l'islam pour qu'elles soient plus claires dans leurs condamnations, en tout cas moins ambiguës. 

Sur ce terrain ultra-sensible, le pape avance à pas feutrés, et prend bien garde à son vocabulaire. Une seule fois, il aura employé à propos des persécutions dont les chrétiens sont l'objet le terme de « génocide »,

[...]

Quelques semaines plus tard, ils seront des dizaines à mourir en plein office de Pâques sous le feu de kamikazes islamistes. Las, il est à craindre que, démantelé dans ses bastions traditionnels, l'État islamique transporte sa guerre sanglante sur de nouveaux terrains. Avec, toujours, les chrétiens en ligne de mire.

source

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Christianophobie
23 avril 2019 2 23 /04 /avril /2019 15:51

“La série d’attentats qui a eu lieu dimanche 21 avril au Sri Lanka n’est pas vraiment une surprise pour moi. En revanche, son ampleur a été un choc : onze lieux touchés et des centaines de victimes, mortes ou blessées. Et CBS News vient encore de rapporter qu’une nouvelle explosion a eu lieu aujourd’hui, qui n’a pas fait de morts.

De tels événements ne s’étaient, je crois, jamais produits ! D’autant que ces attaques ont vraisemblablement été perpétrées par des islamistes. Les noms des personnes arrêtées semblent, en effet, être des noms musulmans.

D’autre part, un ensemble de sites, emblématiques de la culture occidentale car ce sont des hôtels de luxe pour touristes, et du christianisme, puisqu’il s’agit aussi de plusieurs d’églises, dénotent plutôt les intentions d’islamistes. En fait, ils veulent susciter un désastre en guise de démonstration de force, et éventuellement se faire ainsi entendre du gouvernement.

Nous n’avons aucune information directe sur la situation actuelle car le gouvernement sri lankais tente de bloquer les connexions Internet. Son but est de cacher ce qui se passe à la communauté internationale. Le président s’est réfugié en Inde avec sa famille, alors que la population a besoin de la présence des autorités sur place.

Seule leur propre sécurité leur importe !

De manière générale, le gouvernement ne fait rien en termes de sécurité comme de justice pour la population. Que ce soit dans les gares ou devant les églises, par exemple, aucune mesure n’est prise.

Les croyants ne sont pas avertis officiellement des risques du moment. De toute façon, quand des citoyens réclament des mesures de sécurité, ils sont jetés en prison ! Il y a dix ans, les bus par exemple étaient vérifiés, tout était vérifié. Maintenant, il n’y a plus aucune disposition. Qu’est-ce que cela augure pour le futur ?

De fréquentes attaques

[…]

Nous avons précisément été attaqués en raison de notre foi. Nous avons tout perdu et nous ne pouvions obtenir justice, à moins d’entamer un véritable bras de fer avec l’État et les autres communautés.

La violence était quotidienne et nous n’étions pas protégés. Nous sommes venus en France pour y échapper et tous les citoyens men    acés ont fait pareil, ils ont quitté le pays. Nous avons besoin d’une vraie justice au Sri Lanka. C’est triste d’avoir à dire cela de son pays…

Notre départ a été très difficile, il a fallu informer les autorités, la police… Personne n’a rien fait pour nous ! Nous devions alors changer de lieu chaque jour pour des raisons de sécurité. Le 23 août 2017, nous avons enfin pu quitter l’île. Je n’oublierai jamais cette date.

source

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Christianophobie
18 avril 2019 4 18 /04 /avril /2019 13:22

Un symbole très fort de cette ancienne cité minière, a été vandalisé dans la nuit de mardi 16 à mercredi 17 avril 2019.

Cette nuit c’est un véritable symbole qui a été la cible de vandales sans scrupules, la statue de Sainte-Barbe patronne des mineurs mais aussi des pompiers et des artificiers, a été enlevée de son socle et jetée à terre.

Une véritable aberration pour les habitants de cette charmante petite cité et particulièrement pour la corporation minière et les pompiers.

 

Un acte incompréhensible et impardonnable qui mérite une lourde sanction ; les habitants ne comprennent pas, d’autant que la place est truffée de caméras.

Cette statue de Sainte-Barbe est un symbole fort et son vandalisme c’est incontestablement la goutte qui a fait déborder le vase, nous espérons très sincèrement que les coupables seront retrouvés rapidement.

Source : Les Carnets de Moselle-Est, page Facebook, 17 avril 2019 (merci J. M. P. pour ce signalement)

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Christianophobie
12 avril 2019 5 12 /04 /avril /2019 21:12

12/04/19

Un homme de 41 ans a comparu ce vendredi au tribunal de Bobigny pour avoir détérioré l’orgue de la basilique. L’audience a été reportée au 10 mai.
Un dialogue de sourds. « Je ne sais pas en quoi je suis concerné par cette affaire », déclare, au tribunal de Bobigny ce vendredi, le prévenu. Suspecté d’avoir dégradé deux portes, plusieurs vitraux et l’orgue de la basilique de Saint-Denis en mars, cet homme de 41 ans est jugé en comparution immédiate. (…)

Confondu par son ADN

Le quadragénaire a été interpellé jeudi au centre de rétention de Vincennes (Val-de-Marne), confondu par son ADN retrouvé dans la basilique. De nationalité pakistanaise, il est arrivé en France il y a deux mois, et ne parle pas français. Il a déjà écopé d’un rappel à la loi pour avoir dégradé à deux reprises des biens en février.(…)

leparisien.fr


06/03/19

Ce ne sont pas les seuls dégâts relevés dans la cathédrale. Ce mardi, on a découvert que deux vitraux avaient été brisés. Il s’agit de deux éléments de la rose sud, qui fait actuellement l’objet d’une restauration. Deux serrures ont également été forcées.

(…) Les vitraux brisés datent du XIXe siècle. Ils font partie de ces pièces retravaillées par Debret et Viollet le Duc suite aux destructions de la Révolution.

Saint-Denis, mardi 5 mars. Les vitraux de la rose sud de la basilique ont été cassés pour s’introduire dans l’édifice.

Saint-Denis, mardi 5 mars. Les vitraux de la rose sud de la basilique ont été cassés pour s’introduire dans l’édifice.

 
Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Christianophobie
12 avril 2019 5 12 /04 /avril /2019 17:25

Alors que le nombre d’atteintes aux lieux de culte chrétiens augmente nettement, certains catholiques remettent en doute le bien-fondé de la ligne officielle, qui consiste à jouer l’apaisement pour éviter la surenchère victimaire. Enquête.


Cent cinquante-trois atteintes aux lieux de culte recensés en France en 2008 par le ministère de l’Intérieur, 1 057 en 2016, soit 690 % de hausse en huit ans.

C’est ce qu’on appelle une tendance nette. Elle s’est légèrement infléchie en 2017, avec 978 profanations (– 7,5 %). Les chiffres 2018 ne sont pas encore connus.

Églises, cimetières ou sanctuaires, les lieux de culte chrétiens sont les principaux visés, et de très loin. Ils représentent entre 75 % et 90 % du total des profanations, très loin devant les atteintes aux synagogues (entre 30 et 60 chaque année) et les tags ou tentatives d’incendie de mosquée (40 à 80 par an).

Côté catholique, l’année 2019 démarre fort, avec six églises profanées entre le 4 et le 9 février, dans les Yvelines, en Côte-d’Or, dans le Tarn et dans le Gard.

Une flambée, précision importante, qui intervient avant le pic de polémiques sur l’homosexualité et les affaires de pédophilie dans l’église.

Ces dernières provoqueront-elles un regain d’agressivité envers les églises ? Difficile de le savoir, car, bien souvent, on ignore les motivations des agresseurs. En ont-ils seulement ? À Lavaur (Tarn), deux mineurs ont avoué avoir mis le feu à l’autel d’une chapelle de la cathédrale Saint-Alain, où ils s’étaient réfugiés pour échapper à la pluie, par désœuvrement.

Il a fallu deux jours pour nettoyer les suies. Ils ont aussi tordu le bras d’un christ, pour lui faire prendre une pause particulière, popularisée par le footballeur Paul Pogba (un « dab »).

À Dijon (Côte-d’Or), le coupable a brisé une statue de la vierge, ouvert le tabernacle et jeté les hosties. Un sacrilège pour les catholiques, car les hosties consacrées représentent le corps du christ.

Idem à Nîmes (Gard). Les hosties de l’église Notre-Dame-des-Enfants ont été dispersées, avec en prime une croix d’excrément tracée sur un mur. Panache, classe et intelligence.

source

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Christianophobie
26 mars 2019 2 26 /03 /mars /2019 13:26

Plus de 4.300 chrétiens ont été tués dans le monde en 2018, l’immense majorité au Nigeria, « en raison de leur foi », un nombre en nette hausse, pour la sixième année consécutive, selon l’ONG Portes ouvertes. Le nombre de chrétiens tués est passé de 3.066 à 4.305 entre novembre 2017 et octobre 2018, soit une hausse de 40 %, affirme cette organisation protestante qui publie mercredi son index 2019 des 50 pays où les « chrétiens sont le plus persécutés ».

90 % des chrétiens tués en 2018 dans le monde l’ont été au Nigeria (3.731 morts sur le sol nigérian, contre 2.000 en 2017). Dans ce pays, « les chrétiens font face à une double menace », le groupe djihadiste Boko Haram et les éleveurs peuls, note l’ONG.

Le nombre d’églises ciblées multiplié par deux

Au total, 245 millions de chrétiens - catholiques, orthodoxes, protestants, baptistes, évangéliques, pentecôtistes, chrétiens expatriés, convertis - sont persécutés, soit « un chrétien sur neuf », contre un sur douze l’année dernière, ajoute l’organisation.

Celle-ci entend par « persécution » à la fois les violences commises mais aussi une oppression quotidienne plus discrète. « L’index révèle une persécution contre les minorités chrétiennes qui s’accroît d’année en année. En 2018 cela continue », écrit, en préambule de ce texte, Michel Varton, directeur de Portes ouvertes.

En un an, « le nombre d’églises ciblées (fermées, attaquées, endommagées, incendiées…) a presque doublé, passant de 793 à 1.847 ». « Le nombre de chrétiens détenus passe de 1.905 à 3.150 » dans la même période.

La Corée du Nord figure à nouveau, comme les années précédentes, en tête de ce classement annuel, même s’il n’est pas possible de connaître, faute de « données fiables », le nombre de morts dans ce pays. L’ONG relève pour autant que « des dizaines de milliers de chrétiens [y] sont enfermées dans des camps de travaux forcés ». Suivent l’Afghanistan, la Somalie, la Libye, le Pakistan, le Soudan, l’Erythrée, le Yémen, l’Iran, l’Inde, la Syrie.

Portes ouvertes, partenaire d’Open Doors international (qui agit dans 60 pays), prévient que ses chiffres, qui ne concernent que les assassinats « prouvés de manière certaine » sur la foi d’informations recoupées émanant du terrain, de la presse et d’Internet, sont « en dessous de la réalité ». Cette association, qui « apporte un soutien spirituel, moral et humanitaire » aux chrétiens persécutés, existe en France depuis 1976.

source

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Christianophobie
13 mars 2019 3 13 /03 /mars /2019 20:52

Dans son rapport annuel, publié hier, le Défenseur des Droits, Jacques Toubon, met en exergue plusieurs problématiques.

Dans le cadre des affaires que le CCIF traite, notre pôle juridique est souvent amené à faire appel au Défenseur des Droits (DDD). Concrètement, face à une discrimination islamophobe, le CCIF ainsi que le réclamant saisissent le DDD afin de permettre un rappel à l’ordre de l’institution discriminante, qu’elle soit privée ou publique. A titre d’illustration, le Défenseur des Droits a rendu des décisions sur des cas portés à sa connaissance par le CCIF :

Ainsi, le Défenseur des Droits souligne dans son rapport une nette augmentation des saisines dont il fait l’objet, notamment en sujet des services publics et de la déontologie. Les saisines liées aux discriminations sont également en augmentation avec plus de 4 100 dossiers.

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans islamophobie christianophobie
5 mars 2019 2 05 /03 /mars /2019 23:32
  • Une des tendances les plus choquante « est la dramatique persécution des femmes ... Très souvent, elles font l'objet d'une « double persécution » - en tant que chrétiennes et en tant que femmes ».

  • Autre tendance alarmante, « pour la première fois depuis la création de la World Watch List, l'Inde rentre dans le top 10 », ce qui signifie que le niveau de persécution des chrétiens y est « extrême ».

  • L'année dernière, les chrétiens ont été victimes d'une vague de persécutions, la plus sévère depuis le début de l'ère moderne - ; et cette année pourrait s'avérer pire encore: « 4 136 chrétiens ont été tués en raison de leur foi », indique Open Doors USA à l'occasion de la publication de la World Watch List 2019 (WWL) qui dresse le Top 50 des pays persécuteurs de chrétiens. « En moyenne, chaque jour, onze chrétiens ont été assassinés en raison de leur foi ».

  • En 2018, « 2 625 chrétiens ont été détenus sans jugement, arrêtés, condamnés et emprisonnés » tandis que « 1 266 églises ou bâtiments chrétiens ont été attaqués ». (tous les passages entre guillemets sont des citations tirées du WWL 2019)

    En 2018, 215 millions de chrétiens ont été persécutés ; ils pourraient devenir 245 millions en 2019 affirme Open Doors. Cette augmentation de 14% signifie que 30 millions de personnes en plus vont être maltraitées en raison de leur religion. Autrement dit, « 1 chrétien sur 9 est confronté à un niveau élevé de persécution dans le monde ».

    Une des tendances les plus choquantes « concerne la dramatique persécution des femmes ... »

    Très souvent, elles font l'objet d'une « double persécution » - en tant que chrétiennes et en tant que femmes ». Même dans les situations les plus ténues, la persécution des femmes représente un moyen essentiel de détruire la communauté chrétienne minoritaire. »

    Le WWL de l'an dernier fournissait des chiffres précis : « chaque jour, six chrétiennes au moins sont violées, harcelées sexuellement ou contraintes au mariage avec un musulman sous peine de mort... »

    Une autre tendance, particulièrement inquiétante, est que « pour la première fois depuis la création de la World Watch List, l'Inde a intégré le top 10 », ce qui signifie que les chrétiens y subissent une « persécution extrême » :

    « Les nationalistes extrémistes hindous ciblent les chrétiens chaque année davantage. Depuis l'arrivée au pouvoir du Bharatiya Janata Party en 2014, les attaques se sont multipliées et les hindouistes radicaux se sentent libres d'attaquer les chrétiens sans risques. Les nationalistes estiment qu'être indien c'est être hindouiste ; par conséquent, toutes les autres religions - y compris le christianisme - sont considérées comme des religions étrangères. Dans certaines régions, les hindouistes convertis au christianisme subissent des persécutions, des formes de discrimination et de violence pires encore qu'ailleurs ».

    Mais les persécutions islamiques demeurent la tendance dominante :

    « L'oppression islamique continue de frapper des millions de chrétiens. Sept des pays figurant dans le Top 10 sont des pays musulmans. Pour des millions de chrétiens – surtout pour ceux qui ont quitté la foi islamique ou qui sont nés dans une famille musulmane - suivre le chemin de Jésus peut avoir des conséquences douloureuses. Ces convertis sont traités en citoyens de seconde classe, discriminés dans leur recherche d'emploi et même violemment attaqués ».

    Non seulement sept pays musulmans figurent dans le Top 10 ; mais 38 pays du Top 50 sont à majorité musulmane. Tous persécutent les chrétiens.

    Les pays les plus tourmenteurs sont ceux qui appliquent la charia. En Afghanistan (n°2), « le christianisme n'est tout simplement pas autorisé ». Ce pays est un « État islamique au sens constitutionnel du terme, ce qui implique que les responsables gouvernementaux, les chefs de tribus, les responsables religieux et les citoyens sont hostiles aux personnes adeptes de toute autre religion ».

  • En Somalie (n°3), « la communauté chrétienne est petite et vit sous une menace constante d'attaques. La charia et l'islam sont inscrits dans la constitution du pays et l'hostilité envers les chrétiens se manifeste presque toujours par la violence ».

  • En Iran (n°9), « le droit islamique qui régit la société implique que les droits et possibilités professionnelles des chrétiens sont fortement restreints ».

    Les persécutions et l'identité des persécuteurs varient d'un pays à l'autre, mais la cause en est l'islam. Ainsi, « en raison des fameuses lois anti-blasphème, les chrétiens du Pakistan vivent dans la peur quotidienne d'être accusés de blasphème, auquel cas ils encourent la peine de mort ». En Libye (n°4), au Yémen (n°8), en Syrie (n°11) et en Irak (n°13), la guerre et le climat d'anarchie lié à la guerre, ont favorisé l'essor du militantisme islamique qui a fait de chaque minorité chrétienne une proie.

    Dans les pays musulmans où les chrétiens forment une minorité conséquente, le « trop » grand nombre d'églises peut heurter la sensibilité musulmane. En Egypte (n°16), où les chrétiens représentent au moins 10% de la population (voire le double) :

    « Les restrictions à la construction ou à la sécurisation de lieux de culte empêchent les chrétiens de s'y rassembler, sans parler de l'hostilité et de la violence qui surgissent chaque fois que les croyants se réunissent. Ces dernières années, les extrémistes islamistes se sont acharnés à répétition envers les chrétiens et les églises, allant souvent jusqu'au meurtre ».

    Une autre tendance croissante et inquiétante est « la propagation de l'islam radical en Afrique subsaharienne ».

    « La violence au Nigeria est demeurée au niveau le plus élevé [99,9%] en raison de la hausse des attaques perpétrées par les éleveurs Peuls contre les communautés chrétiennes. Ces attaques ont coûté la vie à des centaines de croyants au cours de la période considérée, et nombre de villages et d'églises ont été incendiés. Dans certaines régions du nord du Nigéria, les chrétiens sont traités comme des citoyens de deuxième classe. »

    Certaines conclusions de WWL peuvent surprendre. Bien que les chrétiens orthodoxes constituent la majorité de la population, la Fédération de Russie se classe au 41e rang et « l'origine des persécutions » est, encore une fois, « l'oppression islamique » : « C'est dans les régions de Russie ou l'islam est dominant que le niveau de persécution est le plus élevé ».

    La Corée du Nord (n°1) arrive en tête du classement en raison « des pressions et des violences sans fin » dirigées contre les chrétiens :

    « En Corée du Nord, l'État est le principal acteur des persécutions. Depuis trois générations, tout le pays s'emploie à idolâtrer la famille Kim. Les chrétiens sont perçus comme des ennemis à éradiquer. »

    Aussi difficile que soit la situation faite aux chrétiens au sein du régime Kim ou au sein d'autres nations communistes (la Chine est n°27), des perspectives positives existent : les pays à culte de la personnalité ne durent pas. En revanche, dans le monde arabe et musulman où aucune éducation n'est menée en faveur du respect dû aux différences religieuses, la religion dominante pèse de tout son poids sur l'ensemble de la société.

source

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Christianophobie
19 février 2019 2 19 /02 /février /2019 20:42

Démesure. Après les profanations de tombes juives dans le Bas-Rhin, les médias commencent à s’intéresser aux profanations dont on parle peu : celles des cimetières chrétiens.

Un cimetière du Calvados, à Tracy-sur-mer, a été vandalisé dans la journée du mardi 17 février. « Des croix ont été retournées sur une trentaine de tombes touchées » a expliqué le maire de la ville, en ajoutant qu’il n’y a « pas d’inscriptions sur les tombes ».

« dégoût et indignation »

Manuel Valls a réagi en exprimant son «sentiment de dégoût et d’indignation face aux dégradations commises dans le cimetière de Tracy-sur-Mer» deux jours après la profanation de 250 sépultures dans le cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin). 

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a quant à lui assuré que «tout sera mis en œuvre pour identifier, interpeller et déférer à la justice les auteurs de ces actes révoltants qui bafouent nos valeurs et le respect qui scellent notre vivre ensemble».

Le cimetière catholique de Tracy-sur-mer est situé à deux kilomètres  des plages du débarquement.

Les cimetières catholiques détiennent le (triste) record des profanations

En France, les cimetières et les lieux de culte catholiques sont les plus visés par les profanations. Alors que les médias parlent beaucoup de profanations de tombes juives et musulmanes, il est rare d’entendre parler des profanations des cimetières catholiques. Ces cimetières subissent pourtant des profanations une fois tous les deux jours.

source

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans christianophobie