Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

28 juin 2021 10:48

La crise de la Covid-19, ce n’est pas un secret, a pesé lourdement sur les finances publiques : mesures sanitaires, fermetures des commerces, aides aux entreprises, chômage partiel, vaccination, soins… la facture est lourde et n’a de cesse de s’alourdir, la crise étant loin d’être terminée malgré la vaccination. De fait, la dette française atteint un nouveau record, destiné à être très rapidement battu.

La dette publique atteint 118,2% du PIB

Publiée vendredi 25 juin 2021 par l’Insee, la dernière estimation de la dette publique de la France a de quoi inquiéter le gouvernement et les suivants ; ce n’est pas en un quinquennat que la dette liée à la crise sanitaire sera effacée, mais plutôt en plusieurs dizaines d’années. Or, cette dernière est énorme : 118,2% du PIB français, selon l’Insee, ou 2.739,2 milliards d’euros en valeur. C’est du jamais vu de l’histoire du pays.

Surtout, elle a repris sa tendance haussière : l’Insee souligne que la dette avait baissé de 23,7 milliards d’euros au dernier trimestre 2020, mais le premier trimestre 2021 a été marqué par une nouvelle flambée épidémique et de nouvelles mesures. De fait, sur les trois premiers mois de l’année, la dette augmente de 89 milliards d’euros (48,3 milliards d’euros nets, souligne l’Insee, une partie de la dette étant de la trésorerie).

Covid-19 : la barre des 400 milliards de dette en plus bientôt franchie

C’est le chiffre qui revient régulièrement : la crise de la Covid-19 aurait coûté près de 400 milliards d’euros à l’État. C’est à peu près ça, et ce montant sera sans aucun doute franchi dans le courant de l’année 2021 ; d’autant plus que l’incertitude règne concernant l’évolution de la crise sanitaire. Se dirige-t-on vers une résolution ou es-ce que la France va faire face à une quatrième vague pandémique liée au variant Delta ?

Dans tous les cas, depuis fin 2019, soit en seulement 5 trimestres, ce sont 359 milliards d’euros de dette en plus qui sont venus s’ajouter à la précédente dette déjà très élevée : fin 2019, la dette étant de 2.379,5 milliards d’euros et, surtout, n’avait pas encore franchi la barre symbolique des 100% du PIB.

source

Partager cet article

Repost0