Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

9 juillet 2021 16:09

Comme vous le savez, officiellement, l’histoire, le « story telling » comme disent les Anglais c’est que l’inflation sera temporaire et peu élevée, circulez, il n’y a rien à voir.

Sur Ecorama, il y a quelques jours j’émettais sobrement l’idée qu’il y avait des éléments qui nous permettaient de penser que cela ne pourrait pas être le cas, et que l’inflation pourrait rapidement devenir beaucoup plus forte et beaucoup plus durable que ce que l’on veut bien nous raconter.

C’est ainsi que l’on avançait  dans cette vidéo, qu’une inflation à 10 % n’est pas un scénario de science-fiction.

Nous n’y sommes pas encore, quoi que, dans la vie réelle, les augmentations de prix sont actuellement hallucinantes, je pense notamment aux matériaux de construction, sur les bobines de câbles électriques de 1.5 ou 2.5 ce sont des augmentations entre 50 et 100 % dans les 6 derniers mois.

Je vous remets ici, pour ceux qui ne les auraient pas vues, trois vidéos récentes qui se complètent les unes et les autres dans les arguments et les éléments de réflexion.

Mais surtout c’est du FMI que je voulais vous parler aujourd’hui ! Même le New York Times en parle et en fait ses gros titres !

 

Une inflation plus élevée fait partie des risques auxquels est confrontée la reprise économique, prévient le FMI. Source ici

« L’économie américaine devrait croître de 7 % cette année, le rythme le plus rapide depuis 1984, une reprise rapide qui pourrait augmenter le taux d’inflation, entraînant d’autres problèmes.

Kristalina Georgieva, directrice générale du Fonds monétaire international, a averti que la hausse des taux d’intérêt pourrait conduire à un « durcissement brutal » des conditions financières mondiales.

La hausse de l’inflation, en particulier aux États-Unis, fait partie des risques auxquels l’économie mondiale est confrontée dans le cadre d’une « aggravation de la reprise à deux vitesses », a averti mercredi le Fonds monétaire international .

« Il existe un risque de hausse plus soutenue de l’inflation ou des anticipations d’inflation, ce qui pourrait nécessiter un resserrement plus tôt que prévu de la politique monétaire américaine », a écrit Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI, dans un article de blog.

Le FMI, basé à Washington, prévoit que l’économie des États-Unis connaîtra une croissance de 7 % cette année, le rythme le plus rapide depuis 1984, et a déclaré que même si cette reprise rapide pourrait profiter à de nombreux autres pays en augmentant le commerce, il existe un risque qu’elle augmenter le taux d’inflation, ce qui entraîne d’autres problèmes.

Des taux d’intérêt plus élevés pourraient entraîner un « durcissement brutal » des conditions financières dans le monde et des « sorties de capitaux importantes » des économies émergentes, a-t-elle écrit. Cela pourrait entraîner des « défis majeurs » pour les pays fortement endettés.

Pour l’instant, cependant, les anticipations d’inflation sont stables, a écrit Mme Georgieva.

Les décideurs de la Réserve fédérale ont été aux prises avec des données montrant des augmentations de prix plus rapides que prévu et plusieurs mois de croissance des salaires . Mais leur mandat est de promouvoir la stabilité des prix, et la plupart des responsables s’attendent à ce que cette période de forte inflation ne soit que temporaire.

Même en mettant en garde contre le risque d’inflation, Mme Georgieva a déclaré que des mesures de relance monétaire étaient également nécessaires pour favoriser la reprise économique. « Dans les pays où la reprise s’accélère, y compris aux États-Unis, il sera essentiel d’éviter de réagir de manière excessive aux augmentations transitoires de l’inflation« , a-t-elle écrit.

Les banques centrales devront communiquer soigneusement leurs futurs plans de politique monétaire pour éviter les accès de volatilité sur les marchés, a-t-elle ajouté.

Avant la réunion des ministres des Finances et des banques centrales du Groupe des 20 pays en Italie à la fin de cette semaine, Mme Georgieva a écrit que les dirigeants mondiaux devaient travailler ensemble pour assurer un accès plus large et plus rapide aux vaccins, afin d’économiser des centaines de milliers de personnes. de vies et de freiner l’émergence de nouvelles variantes qui menacent la sortie mondiale de la pandémie. La reprise inégale a été causée par le fossé dans l’accès aux vaccins, les taux d’infection divergents et les différences dans les capacités des gouvernements à fournir un soutien budgétaire.

Le mois dernier, le FMI a annoncé un plan de 650 milliards de dollars pour aider les pays les moins riches à acheter des vaccins, à financer les coûts des soins de santé et à rembourser la dette ».

Bon, je vous résume !

1/ Si l’inflation monte plus que prévu et que les taux montent plus que ce qui est supportable ce sera la catastrophe.

2/ Il faudra éviter de réagir de manière « excessive » aux augmentations des prix, car…

3/ Ce sera « transitoire » et « temporaire » ce que…

4/ La communication des banques centrales devra vous mettre dans la tête même si c’est faux…

Voilà, l’inflation c’est bien un énorme problème car les banques centrales dans un monde qui croule sous les dettes, ne peuvent pas augmenter les taux (significativement) sans créer l’insolvabilité généralisée et un krach d’anthologie.

 

source

Partager cet article

Repost0