Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

 Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2018

Flag Counter

 

 

 

 

 

8 juillet 2021 11:57

Fatiha Agag-Boudjahlat sur Twitter, le 08/07/2021 :

Pour la première fois depuis 17 ans, je ne ferai pas la rentrée scolaire de septembre prochain. On m’a octroyé avec une grande générosité un congé de formation qu’il ne m’était pas venu à l’esprit de solliciter…

Un climat de terreur s’est abattu sur mon collège, j’ai été la cible depuis novembre dernier d’une campagne de harcèlement implacable, motivée politiquement, orchestrée par un commissaire politique syndicaliste déchargé mais faisant des heures sup…

Aidé par un cerbère vexé et permis par la passivité de personnes avec qui je travaillais depuis 10 ans mais qui d’un coup me trouvaient infréquentable. Cela a commencé par une lettre ouverte me mettant en danger. Puis une demande formulée auprès du recteur pour m’imposer de ne plus m’exprimer dans les médias et sur les réseaux, puis encore changement de stratégie, un marquage à la culotte pour déduire que ce que je disais visait spécifiquement mes collègues.

Et enfin, le plus odieux, le plus crade, le plus mensonger : ne pouvant s’appuyer sur les élèves et leurs parents avec qui je m’entends extraordinairement bien, le lyncheur a coache une collègue à qui j’ai adressé la parole 3 fois en 4 ans, pour qu’elle m’accuse de harcèlement.

M’attribuant la responsabilité de ses dizaines et dizaines d’arrêt maladie. Quand elle était arrivée, on lui avait demandé pourquoi elle était devenue prof. Elle avait répondu :  « pour deux raisons, juillet et août »… vous voyez le genre … mon chef a été convoqué par la police.

Et cette prof dont j’ai dû consoler plusieurs élèves qu’elle avait fait pleurer, qui ne faisait rien à part passer des films ( harry potter au premier trimestre, puis d’autres films à partir de mars) a eu sa mutation en récompense de ses actes et de son excellence. Personne ne lui parlait , elle est d’un coup devenue très populaire après sa plainte contre moi.
Merci la FI. Merci la CGT educaction. Restez entre vous. Moi je considère que je sers l’Etat et que je suis payée pour faire progresser mes élèves . Pas pour réaliser le grand soir.

Tout en me gavent d’heures sup sans bosser à temps plein. J’ai un conseil et cela me tord le bide de le dire : parents, vous avez raison de mettre vos enfants dans le privé dans lequel ces syndicats gauchistes ne font pas passer leurs intérêts avant ceux de vos enfants,

Quand j’ai fait venir Riss, en payant le billet d’avion de ma poche, le secret total a été imposé. Pas par peur d’une attaque terroriste hein.
Par peur d’un coup d’éclat de ces quelques collègues. Je voulais en faire profiter tous les troisièmes, seules mes deux classes ont pu montrer leur travail exceptionnel, et discuter avec Riss, d’une manière si intelligente… il m’appelait que satisfaire aux attaques personnelles et politiques de syndicats extrémistes ( qui défendent par contre les profs alcooliques, violents, pervers ) permet aux instances de l’éducation nationale d’avoir la paix sur des sujets autrement plus importants : quelle inclusion quand on nomme une AESH pour 3 enfants reconnus MDPH, autiste, trisomique, multi dys ? Avec des classes à plus de 27 élèves? Les profs s’épuisent, les élèves aussi.

Les parents découragés fuient le public. Nous n’avons même plus ceux de la classe moyenne. Cela arrange les affaires des hauts fonctionnaires inamovibles qui appliquent les exigences de l’OCDE. L’école est un marché. Un business. Et l’école publique ne doit s’occuper que des élèves les plus difficiles , pardon les plus en difficulté. Cela coûtera moins cher. L’Etat paie les profs du privé. Les collectivités territoriales entretiennent les bâtiments , les subventions pleuvent. Et ce que les parents paient : c’est que du bénef dans l’entre soi.

Je vais donc faire une formation . Je ne sais encore vraiment dans quoi, j’aimais mon travail. Mais c’est la prime à la casserole dans l’éducation nationale… je ne dois mon salut qu’au soutien du ministre Blanquer. Sans lui, j’aurais été mise à pied. Sur de fausses accusations, alors je lui serai toujours reconnaissante. Et je rêve que soit appliqué en France le spoil system américain : avec le départ des politiques ayant perdu les élections, partent aussi les hauts fonctionnaires.

C’est un beau métier oui.
De plus en plus dur. Mais l’autorité paie, les élèves ont en besoin et l’approuvent. Le travail, l’effort, l’ambition, l’ouverture culturelle plutôt que les conneries démagos ( rap etc) renforçant l’assignation à résidence.

J’avais une règle simple que je soumettais à mes collègues : ce que vous apportez vous à vos enfants, vous devez encore plus l’apporter aux élèves défavorisés. Parce que la démagogie gauchiste de certains profs n’a qu’un but :

Protéger leurs enfants de la concurrence des autres gamins sur le marché scolaire et celui de l’emploi. Je ne suis pas fille de prof. Je sais ce que je dois à l’école et à mes profs. Et c’est ce que je donne aux élèves. Je continuerai . Soit en restant prof, soit …

Twitter


07/01/2021

Toulouse : Fatiha Boudjahlat demande la protection fonctionnelle

[…]

 

Les deux syndicats s’insurgeaient contre des propos tenus par la professeur d’histoire et géographie Fatiha Agag-Boudjahlat sur les réseaux sociaux. Sur Facebook, la lauréate du prix de la laïcité 2019 reprochait notamment à cinq élèves de l’établissement dans lequel elle exerce de ne pas avoir fait la minute de silence, lors de l’hommage au professeur d’histoire Samuel Paty, assassiné le 16 octobre dernier lors d’une attaque terroriste islamiste.

 

Après la décapitation de notre collègue Paty, deux syndicats choisissent de cibler une enseignante. De manière publique, en permettant de m’identifier. Tract repris par des mouvements dits antifas connus pour leur violence. Je vais donc demander la protection fonctionnelle au recteur de l’académie.

[…]

 

L’article dans son intégralité sur La Dépêche


 

Prise pour cible par les syndicats SUD et CGT ainsi que par la mouvance dite « antifasciste » : Fatiha Agag-Boudjahlat, enseignante, ne pourra faire sa rentrée scolaire en septembre

Partager cet article

Repost0