Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 00:10

La croissance mondiale devrait être de plus en plus faible ces prochaines années, ce qui représente un risque très important pour les 700 millions de personnes qui, ces dix dernières années, ont pu s'extraire du seuil d'extrême pauvreté, fixé à un revenu de 1.25$ par jour.

 

 

De conférences en conférences,  le FMI, la Banque mondiale, ou d’éminentes personnalités (Larry Summers, ancien secrétaire au Trésor américain) répètent la même prédiction. La croissance mondiale sera de plus en plus faible dans les années à venir.

Les pays développés voient ainsi leurs prévisions de croissance être abaissées de plus de 2%, en comparaison du rythme de progression pré-crise. Une croissance également moins forte dans les pays émergents qui aura pour principale conséquence de ne plus permettre une réduction de la pauvreté mondiale sur les mêmes rythmes connus au cours des dernières décennies.

En 2013, seuls 2.7% des travailleurs sous le seuil d’extrême pauvreté sont parvenus à s’extirper de cette catégorie. Soit un des taux les plus faibles de ces dix dernières années.

 A lire également : Le retour des damnés de la terre ? Ce que l’histoire nous apprend sur les (dés)équilibres sociaux qui nous attendent ‹

Le seuil d’extrême pauvreté

 

Le segment de l’extrême pauvreté correspond aux personnes ayant un revenu inférieur à 1.25$ par jour. Ce chiffre peut paraître totalement arbitraire mais il correspond à la frontière qui sépare les personnes ayant la capacité de se nourrir, de ceux qui souffrent de malnutrition. Ce sont 1.2 Milliard de personnes, soit 17% de la population mondiale, qui perçoivent un revenu inférieur à ce niveau.

 

Revenus par jour. Population mondiale. 1981-2010. Ajusté de l’inflation et du pouvoir d’achat. Source FT.

La « Nouvelle classe moyenne »

Le segment de la « nouvelle classe moyenne », il faut comprendre les classes moyennes des pays émergents, est quant à lui défini de plusieurs manières. Pour la Banque asiatique de développement ce segment est atteint dès lors que le revenu est supérieur à 2$ par jour, mais pour d’autres organismes cette classe moyenne est composée des personnes percevant un revenu supérieur à 10$ par jour. Sur ces bases, le Financial Times a mené l’enquête.

Selon le quotidien Britannique, 2.8 milliards de personnes, soit 40% de la population mondiale, s’insèrent entre ces deux bornes de revenus, c’est-à-dire entre 2$ et  10$ par jour. Ce qui frappe ici est que la majorité des personnes ayant franchi le stade de la pauvreté extrême se retrouve figée dans la partie basse de cette échelle.  En effet, près de 1 milliard de personnes (952 millions) vivent avec un niveau de revenu compris entre 2$ et 3$ par jour, c’est-à-dire juste au-dessus du seuil le plus critique. Plus largement, 1.5 milliard de personnes perçoivent un revenu compris entre 2$ et 4$ par jour.

1 Milliard de personnes à risque.

Les prévisions de ralentissement de croissance ont de quoi inquiéter. Malgré les évidentes réussites des dernières décennies qui ont permis une baisse sans précédent des niveaux de pauvreté, la situation reste fragile. Car les premiers signes de ralentissement économique se sont immédiatement traduits dans cette réalité. En Indonésie par exemple, 50% des personnes en dessous du seuil de pauvreté étaient au-dessus de ce même seuil l’année précédente. 

Une croissance mondiale en baisse qui a pour principale cause de voir également baisser le taux de personnes parvenant à sortir du stade l’extrême pauvreté. Un ralentissement continu de la croissance aurait alors pour conséquence de voir les chiffres s’inverser, c’est-à-dire de voir progresser le taux de population en situation d’extrême pauvreté. Le déclin.

Enjeux

La croissance est bien l’objectif économique numéro 1. Seule une croissance stable et continue permettra de lutter efficacement contre l’extrême pauvreté. Les pays émergents sont alors confrontés à une problématique simple : plus de croissance. De leur côté, les pays développés sont confrontés à une problématique double : croissance et inégalités. Car si les inégalités mondiales, c’est-à-dire entre les personnes les plus pauvres et les plus riches de la planète se sont amoindries depuis 2005 (coefficient de Gini mondial en baisse de 3 points entre 2005 et 2011 selon le FMI), les inégalités au sein des pays développés se sont accrues. Les classes moyennes « occidentales » n’ont pas été invitées au développement connu au cours des 30 dernières années.

Mais au-delà de cette situation occidentale, ce sont bien 1 milliard de personnes qui sont aujourd’hui confrontés au risque de retomber dans une situation de pauvreté extrême.


Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/panne-mondialisation-1milliard-personnes-qui-pourraient-retomber-dans-pauvrete-avec-ralentissement-croissance-globale-nicolas-go-1048343.html#HAGop6GdGIRQfKuv.99

 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International