Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 01:08

Les islamistes de Forsane Alizza (« Les Cavaliers de la fierté », en langue en arabe) avaient défrayé la chronique à partir de l’année 2010.

Ce groupe radical adepte d’un islam fondamental s’était surtout fait connaître par une agit-prop intensive à base de vidéos chocs et d’actions coup-de-poing. L’on se souvient notamment de leur leader, Mohammed Achamlane, brûlant un Code civil en plein centre de Limoges, pour dénoncer l’interpellation d’une femme en niqab à Aulnay-sous-Bois.

Ou encore du soutien apporté à Lies Hebbadj, le musulman de Nantes soupçonné de polygamie et de fraudes aux allocations familiales. En 2012, lorsque le groupe avait été dissous, Mohammed Achamlane s’était montré menaçant en affirmant qu’il n’excluait pas la lutte armée « si l’islamophobie [s’intensifiait] de jour en jour ».

Finalement, les principaux responsables du groupe ont été interpellés puis écroués quelques jours après que Mohamed Merah a été abattu par le RAID. La justice leur reproche d’avoir fomenté des actions terroristes sur le territoire national.

Parmi les cibles, le journal Libération, dont le seul tort avait été d’héberger, un temps, la rédaction de Charlie Hebdo… Nous sommes en 2012, soit 3 ans avant l’attentat meurtrier perpétré par les frères Kouachi.

Mais ce n’est pas tout. Un appel de la DCRI m’avait annoncé que je faisais partie – avec d’autres – des cibles potentielles du groupe islamiste en tant que président du Bloc identitaire. Une information qui m’avait été confirmée dans les bureaux d’un juge antiterroriste.

Après plusieurs années de procédure, le procès va enfin avoir lieu. Les audiences se tiendront du 8 au 23 juin devant le tribunal de grande instance de Paris (16e chambre correctionnelle). 15 personnes sont ainsi poursuivies.

On leur reproche« d’avoir participé à un groupement formé ou une entente établie en vue de la préparation caractérisée par un ou plusieurs faits matériels d’un des actes de terrorisme mentionnés à l’article 421-1 du Code pénal ». J’ai également reçu ma citation à comparaître en tant que partie civile et je compte bien m’y rendre pour voir de plus près ces fous d’Allah qui rêve d’instaurer la charia en France.

 

source

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Justice
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 02:08

Invité d’Yves Calvi sur RTL, le juge antiterroriste, Marc Trévidic, a souligné le « danger » du projet de loi sur le renseignement, soulignant  que « ce n’est pas la vérité nécessairement que l’on recherche dans l’antiterrorisme.

Dans certains dossiers, c’est une évidence. Mais même globalement, on cherche à mettre un système en place qui permette d’instrumentaliser la justice, par moments, en qualifiant tel groupe de terroriste, en disant le contraire. C’est tellement politique comme domaine qu’un juge n’y trouve pas forcément son intérêt ».

 

vu : http://www.delitdimages.org/le-projet-de-loi-sur-le-renseignement-est-un-danger-pour-la-democratie/

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Justice
3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 20:52
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Justice
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 03:36

 

L’Etat fait souvent la leçon aux Français, pire il traque leurs moindres faits et gestes Et s’ils sont globalement honnête, l’Etat fera tout son possible pour les dépouiller de leurs derniers deniers.

Pourtant ce qu’on ne dit jamais ou pas assez souvent, c’est que l’Etat fait au centuple, ce que chaque année par exemple il reproche aux évadés fiscaux. Je ne suis pas pour l’évasion fiscale, même si au vu des rackets successifs contre la France qui créer de la richesse, on peut comprendre certaines attitudes. Je ne dis pas que c’est bien, mais que c’est humain de ne pas vouloir payer pour tous les assistés que compte notre pays.

Les gouvernements successifs pour boucher des trous budgétaires qu’ils ont eux-mêmes permis par leur politique social nuisible, aiment à sortir leur carte de lutte contre la fraude fiscale et le travail au noir. Seulement quand on veut lutter contre quelque chose, il faut soi-même être un minimum au-dessus de tout soupçon, ce qui est loin d’être le cas de nos gouvernants.

 

Alors passons les rackets, et tous ces dérivés dont les français sont chaque jour victimes d’un Etat spoliateur et penchons-nous sur la situation de l’Etat employeur.

 

Nous apprenons en ce lundi, qu’au ministère de la Justice nous avons des milliers de travailleurs au noir. Des salariés employé par l’Etat, que celui-ci ne déclare pas et souvent ne paie pas. Oui vous avez bien lu, pas deux, trois cas mais des milliers, ils sont si nombreux que le ministère ne veut surtout pas publier les chiffres. 

Et tous ces gens qui ont des crédits, des factures, des loyers sont mis dans la précarité car nos dirigeants ne veulent ni les payer ni les déclarer. De plus par cette situation totalement ubuesque, tous ces salariés n’ont droit à aucune prestation sociale, n’étant ni couvert pour bénéficier de la sécurité sociale, ni même une future retraite.

 

Je rappelle que toute personne contrôlée pour travail dissimulé sera condamnée suivant les articles articles L8224-1 et L8224-3 du Code du travail à 3 ans d’emprisonnement, 45 000 euros d’amende, peines doublées en cas de récidive. S’y ajoutent des peines complémentaires pour la personne physique :

  • interdiction d’exercer l’activité incriminée,
  • exclusion des marchés publics,
  • confiscation du matériel,
  • affichage du jugement,
  • interdiction des droits civiques, civils et de famille.

Pour la personne morale :

  • amende de 225 000 euros,
  • interdiction d’exercer l’activité,
  • placement sous surveillance judiciaire,
  • fermeture de l’établissement,
  • exclusion des marchés publics,
  • affichage du jugement, confiscation du matériel,
  • éventuellement, dissolution de la personne morale.
  •  

L’Etat lui ne risque rien, les contrôleurs de l’URSSAF ont connaissances de ces pratiques mais ferment les yeux. De plus si le ministère de la Justice est ainsi gangréné par le travail au noir qu’en est-il du reste des administrations Françaises, elles doivent l’être tout autant. 


En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2015/03/23/depuis-plus-de-10-ans-le-ministere-de-la-justice-emploie-des-milliers-de-travailleurs-au-noir/#w12LbdLUwmvdoEeA.99

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Justice
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 03:08
Justice Taubira : Samir Hassan a égorgé Mme Chatelain 60 ans, il n’y aura pas de procès

Quand j’écris à longueur de temps sur la préférence étrangère de nos élus, nos magistrats, nos artistes, ce n’est pas une lubie de ma part. Tout est corroboré par des faits précis, quotidiens, et actuels. Les français ne s’en rendent sûrement pas assez compte, c’est pourquoi je rabâche et je le répète pour que nos compatriotes sachent qu’en haut lieu on veut se débarrasser d’eux.

La justice n’a plus pour but de les protéger, mais d’en faire des coupables face à des primo-arrivants victime du supposé racisme et de la xénophobie indigène. Qu’on le veuille ou non c’est la politique qui est menée dans ce pays. Preuve en est qu’on assassine, on viole, on braque, nos compatriotes, les vrais pas ceux de papiers, sans que l’Etat ou nos juges ne bougent le petit doigt

Je ne suis pas dans la dissidence ou le complot mais force est de constater en lisant les journaux, en écoutant témoignages de français de la base, en m’informant auprès de vrais gens je constate qu’on s’attaque sans cesse à ceux qui sont ethniquement minoritaires dans leur propre pays. Européens, judéo-chrétiens, blancs de peau, ils sont la cible de barbares venant de l’étranger. Que nos élites mondialisées le croient ou non, c’est la vérité et non un sentiment comme on veut bien le faire croire.

C’est comme ça. Dernièrement encore « Il n’y aura pas de procès d’assises pour Samir-Adam Hassan, accusé d’avoir tué Nicole Chatelain en pleine rue un jour de marché à Angers. »

« Une troisième expertise psychiatrique, demandée par les parties civiles, vient de confirmer l’altération du discernement évoquée par les deux premières. »

« L’homme, un Soudanais de 33 ans, avait égorgé en pleine rue Nicole Chatelain, travailleuse sociale retraitée de 60 ans. »

« Il avait aussi tenté de blesser des policiers à l’aide d’un grand couteau. Un tir policier avait fini par mettre au sol le meurtrier. Les faits remontent à janvier 2013. »

« Samir-Adam Hassan était dans un processus paranoïaque délirant au moment des faits. »

« L’instruction de ce dossier a donc été close par le juge. Il ne devrait pas y avoir de procès. »

Forcément quand un ou une français(e) est victime d’un immigré, un clandestin, ou une personne ayant été naturalisée par l’administration, son meurtrier n’est aucunement responsable. Nos gouvernants cherchant toutes les excuses possibles et imaginables pour que ceux-ci soient blanchis. Comme si une vie autochtone n’avait aucune valeur.

Il faut le dire et l’écrire, car c’est une réalité de notre pays, ce n’est pas une légende. Certains malintentionnés souhaiteraient que cela en soit une, parce qu’ils sont rétribués pour cela, ils en vivent et grassement. Nos associations antiracistes se gavant de subventions publiques payées par le contribuable, remettre en cause la France multiculturelle c’est les remettre en cause dans leur propre existence. C’est rayé d’un trait de plume une idéologie imposée aux français depuis plus de 40 ans.

Le multiculturalisme est une plaie, l’immigration un fléau, ces deux faces d’une même pièce amènent des haines ethniques, un peu comme aux Etats-Unis où les communautés ne peuvent pas se voir et vivent séparément. Mais visiblement c’est la France que nous réserve nos dirigeants.

Source


En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2015/03/14/justice-taubira-samir-hassan-a-egorge-mme-chatelain-60-ans-il-ny-aura-pas-de-proces/#6gmKibZj6vDPHCPY.99

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Justice
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 01:38
13 000 vols, 2 000 agressions et 200 viols par jour et le vidage des prisons va commencer …

Chère Madame, Cher Monsieur,

Lorsque j’étais enfant, j’entendais souvent parler de la « peur du gendarme », même chez ceux qu’on appelait alors des truands ou des bandits.

Mais cette époque est aujourd’hui totalement terminée.

En quelques jours, on a vu :

  • Quatre jeunes délinquants condamnés pour avoir insulté et roué de coups deux gendarmes près de Foix.
  • Un adolescent de 14 ans, « bien connu des services de police » blesser quatre policiers au volant d’une voiture volée, qui voulaient l’interpeller à Valence.
  • Une policière municipale, violemment agressée dans le dos par un individu qui a pris la fuite près de Grenoble.
  • Un agent de police, lui-aussi, violemment agressé alors qu’il rendait visite à son père en région parisienne.

Et je ne vous parle pas de ce qui s’est passé mi-février dans la région de Toulouse…

Des gendarmes sont, ce jour-là, sur la piste de cambrioleurs. Ils les ont repérés. Arrêtés à une station-service, ils tentent d’intercepter les deux cambrioleurs … C’est là que le puissant bolide de marque allemande conduit par les deux malfrats part en trombe et fonce sur les deux gendarmes.

Les deux militaires sont blessés et l’un d’eux est frappé de plein fouet par le véhicule. Le gendarme perd connaissance … Il se réveillera avec de graves fractures au crâne et au visage … Comme le dira l’un de ses collègues : « Il a eu beaucoup, beaucoup de chance ».

Mais ce que vous ne savez peut-être pas c’est que le conducteur qui a délibérément foncé sur le gendarme est un récidiviste qui était en liberté conditionnelle, c’est-à-dire sous « contrôle judiciaire » !! Quant à son complice, il était en liberté mais mis en examen … pour une trentaine de cambriolages !!

Alors, il ne faut plus dire que nos policiers ou nos gendarmes ont eu de la chance. Non, il faut dire que l’on met en danger la vie de nos forces de sécurité et celle de toute la population en relâchant ces multirécidivistes dangereux.

Et si certains policiers sont blessés ou tués, il y a aussi ceux qui craquent … 2014 a été une année noire. On a compté 55 suicides de policiers en un an. Nos policiers et nos gendarmes sont à bout. Ils en ont assez de risquer leur vie à arrêter et à ré-arrêter des multirécidivistes qui ne devraient pas être en liberté, comme dans la région de Toulouse.

A l’Institut pour la Justice, nous refusons de baisser les bras.

Nous en avons assez de voir, d’entendre ou de lire que ce sont toujours les mêmes individus qui multiplient les vols, les braquages, les agressions ou les viols. Nous voulons changer cela ! Car il n’y a pas que les forces de l’ordre qui sont en première ligne.

Tous les jours, on compte :

13 000 vols, 2 000 agressions et 200 viols dont nous sommes tous les victimes !

Nous ne devons pas nous laisser prendre en otage par une politique irresponsable. Nous devons exiger une réforme totale et efficace de la justice.

Si vous en avez assez du laxisme, si vous en avez assez d’avoir peur lorsque vous sortez et même lorsque vous êtes chez vous, si vous en avez assez des voyous qui pourrissent nos villes, je vous demande de participer de toute urgence à notre grand Référendum nationale sur la Justice.

Nous devons nous mobiliser pour obtenir que les lois protègent (enfin !) les citoyens et que la justice soit (enfin !) du côté des victimes et des honnêtes gens.

Participez dès maintenant à notre grand Référendum.

Nous devons nous faire entendre !

Axelle Theillier

Présidente de l’Institut pour la Justice

On entend toujours dire que les juges français ne sont pas plus laxistes qu’ailleurs et qu’au contraire, ils seraient plus sévères ! Ce n’est pas ce qui ressort d’une étude comparative des populations carcérale des pays constituant le G20.

image: http://lagauchematuer.fr/wp-content/uploads/2015/03/population-carcerale-au-sein-du-g20.jpg

La France n’apparait qu’au 15 ème rang de ces pays pour le taux d’incarcération des délinquants ! La Grande-Bretagne a 50 % de plus de délinquants en prison que la France. Et la France va très vite perdre quelques places avec la mise en oeuvre de la nouvelle politique pénale de Christiane Taubira !


En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2015/03/07/13-000-vols-2-000-agressions-et-200-viols-par-jour-et-le-vidage-des-prisons-va-commencer/#EqcclRJMAjR21Ocl.99

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Justice
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 23:00
Comment la justice rétablit les privilèges au profit de certaines communautés

En droit pénal français, une infraction est constituée lorsque se trouvent réunis : un élément matériel, c’est-à-dire la commission d’un acte, un élément légal, à savoir la violation d’une loi en vigueur au moment des faits, et un élément moral consistant en la volonté délibérée de l’auteur d’attenter à une valeur juridiquement protégée, telle la vie et l’intégrité physique de ses semblables ou le droit de propriété.

Dans notre tradition juridique, le juge ne tient compte du mobile, c’est-à-dire de la motivation profonde qui conduit le délinquant ou le criminel à enfreindre la loi, que pour évaluer la dangerosité de celui-ci pour la société, le mobile ne se confondant jamais avec l’élément moral de l’infraction.

Or, depuis quelques années, des lois visant à lutter contre le racisme, l’antisémitisme, l’islamophobie ou l’homophobie ont transformé le mobile en quatrième élément de l’infraction, lorsque la victime est une personne soit « de couleur » (en clair, noire ou arabe), soit de confession juive ou musulmane, soit « gay » ou lesbienne.

Dès lors, l’origine ethnique, la foi religieuse ou l’orientation sexuelle de la victime deviennent, non seulement une circonstance aggravante de l’infraction – ce qui constitue déjà en soi une forme de discrimination -, mais la cause même de l’engagement des poursuites contre l’auteur des faits.

Le traitement réservé à la récente profanation d’un cimetière juif en Alsace, comme au cas du voyageur franco-mauritanien bousculé dans le métro parisien par des supporters de football anglais, illustre à merveille ces dérives.

Pourtant, jusqu’à une époque récente, le législateur n’accordait de protection renforcée qu’aux plus vulnérables d’entre nous, tels les enfants, les majeurs incapables, les handicapés et les vieillards.

Nos concitoyens d’origine africaine ou arabe, de confession juive ou musulmane ou de tendance homosexuelle n’entrant pas dans ces catégories de population, j’en déduis qu’ils bénéficient d’un statut exorbitant du droit commun, en clair d’un privilège (du latin privata-lex, loi particulière), en raison de leur appartenance communautaire.

Et pourtant, l’article 1er de la Constitution dispose : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. »

Nos gouvernants auraient-ils oublié leurs si chères « valeurs républicaines » ?

Laure Fouré

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Justice
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 03:21


 
La justice réparatrice voilà la solution pour Mme Taubira de lutter contre le crime et la délinquance, ou plutôt pour aider nos bandits qui pullulent dans nos contrées.

 Comme nos gouvernants ne veulent plus construire de prison, puisqu’idéologiquement contre.
 Ils sont persuadés que la prison n’est pas la solution pour la réinsertion de nos assassins, même si la détention n’a pas été créée pour cela mais pour maintenir à l’écart des gens ne pouvant vivre en société.

Donc ils tentent des choses sorties tout droit de la tête d’un philosophe progressiste ou venant d’un pays nordique où la criminalité est presque égale à zéro.
 Ainsi, chaque année 100 000 personnes n’effectuent pas leur peine de prison, 100 000 autres vivent avec un bracelet électronique ne marchant pas pour la plupart du temps et n’empêchant pas d’autres crimes, sans oublier tous ceux qui n’ont pour condamnation qu’un simple rappel à la loi.
 
Aujourd’hui c’est au tour de la justice réparatrice comme citée plus haut, dont le principe est de permettre aux bourreaux de se reconstruire, pire c’est à la victime de faire ce travail.


Par exemple, des parents ont été dans l’obligation d’entretenir une correspondance avec le meurtrier de leur fils. 
Un peu comme si on voulait faire revivre deux fois la douleur de la perte de leur enfant.
On nous explique que cela donne des résultats mais surtout qu’il s’agit d’apaiser les auteurs des crimes et délits.
 Ainsi d’après nos magistrats :
 
« La plupart des auteurs peinent à comprendre qu’ils ont fait du mal ils se contrefichent de la victime et n’ont du coup pas de frein intérieur. Il faut leur faire prendre conscience de la gravité de leur geste »
  
Nos élites mondialisées pensent ainsi comme dans un roman à l’eau de rose, qu’un bandit attendrit par le mal qu’il a pu faire stoppera toutes ces activités criminelles, mieux peut-être même qu’il ira dans les ordres au service de Dieu pour épouser une carrière d’archevêque.
Mais de qui se moque-t-on ?
 Cette mesure est un nouveau crachat au visage de toutes les victimes et de leurs familles. 
Celles-ci aux yeux de nos dirigeants sont coupables d’être des victimes.

 Les barbares qui font ces méfaits sont considérés comme des gens en souffrance car bridés par une société raciste et intolérante, c’est vers eux que l’Etat concentre tous ces efforts de réinsertion.

 Ils doivent être choyés, et bichonner c’est la nouvelle logique de nos dirigeants. 

Une folie de plus que nous paierons très bientôt, les frères Kouachi ou Coulibaly en leur temps aussi ont eu droit à ses mamours.

 On a vu ce que cela a donné.
vu sur : http://by-jipp.blogspot.fr/2015/02/la-nouvelle-mesure-de-taubira-les.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/ojiPR+(Ma+France)
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Justice
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 02:45

démission taubira

 

 

 

Quand on a plus rien à dire, les bobos vous accusent de racisme, sans analyser les situations et sans comprendre l’action d’un ministre. Je n’y peux rien si Mme Taubira est Garde des sceaux et donc responsable de la mise en détention des prisonniers

. Si Mme Taubira ne veut pas de critique et bien qu’elle prenne un secrétariat d’Etat non régalien et sans portefeuille. Qu’elle s’occupe de la culture et hormis quelques manifestations d’intermittents elle n’aura pas de problème. On ne parlera plus d’elle.

Seulement Mme Taubira est un ministre très important du gouvernement et tout acte de sa part peut avoir des conséquences dramatiques auprès des français.

 

Et là encore une fois je vais parler d’elle, puisqu’encore une fois Mme Taubira a rédigé une directive le 9 janvier 2015 (pendant les tueries de ces jours) favorisant la sortie plus rapide des prisons des récidivistes et forcément des futurs djihadistes. 

http://www.atlantico.fr/decryptage/exclusif-enorme-boulette-christiane-taubira-en-pleine-semaine-attentats-directives-recidive-reduction-peine-gilles-gaetner-1952407.html

 

 

Ce n’est pas une lubie de ma part ou une volonté de me faire politiquement Mme Taubira, mais cacher ses informations à nos lecteurs seraient une forme de censure.

Nous écrivons chaque jour dans nos colonnes que le législateur est responsable des dernières tueries et sûrement des futures qui vont arriver. Les libérations anticipées vont continuer, parmi elles de futures Coulibaly ou frères Kouachi, c’est une évidence.

 

Nos gouvernants pourront mettre autant de « patriot act » à la française qu’ils souhaitent, si la plupart des criminels sont en liberté comme c’est le cas actuellement, cela n’aura aucun effet. Tous ces terroristes qui ont attaqué sur le sol français à commencer par M. Merah ont fait de la prison pour des crimes et des délits. C’est parce que nous les avons laissé à l’air libre qu’ils ont agi. Enfermés ils n’auraient rien manigancé.

 

C’est la palissade que de l’écrire, mais visiblement ce n’est pas compréhensible pour nos gouvernants qui par pur idéologie progressiste préfèrent voir tous ces délinquants hors des barreaux. Mais jusqu’à quand cette politique se fera au détriment des français ? Combien de morts faudra-t-il pour qu’ils comprennent ?

Le massacre de M. Merah n’avait rien changé dans la législation française pire nos lois se sont adoucies pour nos meurtriers. Nos gouvernants continueront-ils dans ce sens ?


En savoir plus sur http://lagauchematuer.fr/2015/01/14/la-nouvelle-mesure-taubira-qui-fera-sortir-les-recidivistes-de-prisons-dont-les-djihadistes/#Y8R0rEEuub5I8dbK.99

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Justice
30 décembre 2014 2 30 /12 /décembre /2014 22:29
Christiane Taubira, ministre de la Justice, a été Député de la Guyane entre 1993 et 2012. Photo © SIPA
  
Etouffement. Les paras ne sont pas du genre à se plaindre. Leur prière le dit bien : « Mon Dieu, donne-moi la tourmente, donne-moi la souffrance… » Mais ils savent aussi honorer leurs morts, surtout ceux que l’on voudrait oublier.
  
A Tarbes, ville de garnison du 35ème régiment d'artillerie parachutiste, le déni d’intérêt concernant l’un de leurs camarades mort en Guyane dans d’atroces conditions fait mal.
 
 L’affaire remonte à octobre mais la colère est toujours là.
Père de deux enfants, Teva Paeahi, avait 35 ans.
Cet artilleur para originaire de Tahiti servait à Kourou dans le cadre de la protection du centre spatial.
 Le 24 octobre, en permission avec un groupe de copains, il participe à une rixe dans une boite de nuit.
Les bérets rouges ont le dessus sur les civils guyanais mais ils poursuivent leurs assaillants dans la rue.
Tout le monde a trop bu.
Un 4 x 4 conduit par une femme surgit.
 
 Son passager lui crie : « Shoote-les ! »
 
La voiture fonce et fauche deux paras.

 
 La conductrice s’arrête, « paniquée » selon son avocate.
Encouragé par des badauds, son passager reprend le volant, fait demi-tour et roule sur Teva Paehi.
 
Délibérément, racontent les témoins.
Involontairement, assure son avocat.
Le bassin et le thorax écrasés, Teva Paehi décèdera quatre jours plus tard.
Un autre para est blessé.
 
Placés en détention provisoire, l’homme et la femme ont été mis en examen pour « tentative de meurtre ».
 
L’alcool, la haine et la violence extrême – jusqu’à la mort ! – sont au cœur de cette affaire.
 S’agit-il d’un accident ou d’une discrimination meurtrière, allant jusqu’au lynchage, à l’égard de compatriotes portant l’uniforme français ?
 
 Un crime raciste ?
 
 Le régiment refuse tout commentaire.
 
La famille para serre les dents, choquée de l’apparente indifférence des parlementaires et des médias, au regard du battage médiatique et politique qui suivit la mort accidentelle de l’éco-guerrier Rémi Fraisse, le 26 octobre à Sivens.
 
La discrétion du gouvernement français, surtout de la ministre de la Justice Christiane Taubira, proche du combat indépendantiste guyanais, peut étonner.
Ils sont d’habitude si prompts à dénoncer la violence et le racisme, partout où il se trouve.
 
Et même là où il n’est pas.
 
 En novembre, après la mort d’un noir tué par la police à Ferguson, Taubira avait posté un tweet insultant la police américaine : « S’agit-il de les tuer avant qu’ils ne grandissent ? »
 
 On attend encore son tweet pour saluer la mémoire du brigadier-chef Teva Paehi.

source
vu sur : http://by-jipp.blogspot.fr/2014/12/christiane-taubira-et-les-paras-lynches.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/ojiPR+(Ma+France)
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Justice