Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie---International Press Review ---- Обзор международной прессы
  • Contact

Rechercher

14 décembre 2020 00:50

Le système de santé français est régulièrement secoué par des crises sanitaires, comme celle du Levothyrox en 2017-2018.

Derrière les crises sanitaires se cachent souvent des conflits d'intérêts majeurs. Les études scientifiques et les prescriptions médicales manquent d’indépendance, influencées par une industrie discrètement omniprésente.

Depuis 2010, le scandale du Médiator a amorcé une évolution. Les industriels doivent désormais déclarer tous leurs liens d'intérêts financiers dans la base Transparence-Santé.

Base Transparence Santé

Les déclarations sont extrêmement riches, mais le site public ne permet pas de les explorer facilement.

Au point que ce dispositif de transparence est généralement perçu comme opaque.

L'association Euros For Docs simplifie l'accès à la base Transparence-Santé.

Cliquer ici pour vous connecter à la plateforme

Voici une vision d'ensemble sans connexion.

Vision d'ensemble de la base Transparence-Santé

Travaux exploitant EurosForDocs

covid-19

Printemps 2020 : Crise sanitaire de la Covid-19.

L'influence commerciale joue à plein durant la crise. La recherche se concentre massivement sur les solutions médicamenteuses, plutôt que sur l'épidemiologie de terrain et les interventions non médicamenteuses. De nombreux résultats préliminaires sont diffusés via des communiqués de presse d'entreprises, faussant les perceptions du public et les réponses politiques à la pandémie. Un exemple clé de ce problème est le Remdesivir de Gilead [BMJ].

En France, des observateurs s'appuient sur EurosForDocs pour débattre des potentiels conflits d'intérêts en jeu [Mediapart Conseil scientifique, Pr Raoult].

Promotteur d'un traitement à base d'hydroxychloroquine, le professeur Raoult fait face à des critiques sur la valeur de ses études, et à l'émergence d'un consensus scientifique en sa défaveur [Prescrire 1, 2, 3]. Il instrumentalise alors la question des conflits d’intérêts [Formindep] pour faire taire ses détracteurs, cherchant à montrer qu'ils sont liés à Gilead [NMNI]. Auditionné par la commission d'enquête parlementaire, il invite à utiliser EurosForDocs, ce que feront plusieurs médias : Quotidien, 20 minutes, Sciences et Avenir, France Info, AFP.

PQR

11 janvier 2020 : #TransparenceCHU

Les journalistes du collectif DATA+LOCAL utilisent EurosForDocs pour mener une enquête sur les liens dangereux entre les CHU et l'industrie.

Cette enquête est publiée simultanément dans 12 titres de la presse quotidienne régionale, puis relayée dans de nombreux journaux nationaux : Le Monde, Une du Canard Enchaîné, etc.

Une tribune collective dans le Monde propose ensuite 9 mesures pour améliorer la situation des conflits d'intérêts, dont la première est d'améliorer le système Transparence-Santé.

Logo Mediapart

novembre 2019 : Le lobby pharmaceutique avance masqué

Une tribune collective publiée dans l'Opinion invite à accélérer la mise sur le marché des médicaments.

Les 86 médecins signataires cumulent 16 millions d'euros de liens d'intérêts déclarés depuis 2013, soit 31000€ par an en moyenne chacun.

L'enquête menée par Mediapart montre que cette tribune a été coordonnée par Agipharm, une association de 14 laboratoires pharmaceutiques américains;;;

 

LIRE LA SUITE

Partager cet article

Repost0
CITOYENS ET FRANCAIS